Partagez | 
 

 it's our paradise, it's our war zone ⊹ JD

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar


Confide in me
{ Kings & Queens }
{ BUCKET LIST }:
{ MY PLAYLIST }:
{ ADRESS BOOK }:
Love in stereoϟ Letters : 65
ϟ ID Card : foolish blondie - tica

MessageSujet: it's our paradise, it's our war zone ⊹ JD   Sam 19 Mar - 20:15

- Jonathan Daniels -
My mind can do amazing things, but for some reason, all it does is hurt me
PRÉNOM(S) + Le jeune homme porte un prénom avec lequel on ne l'appelle jamais ou presque. Si c'est parents ont décidés de le prénommer Jonathan lors de sa naissance, c'est tout simplement parce que c'est le prénom qui à rapporté le plus de voix auprès de leurs proches. Il faut l'avouer Julia et William Daniels ce sont beaucoup départagé sur les derniers mois de la grossesse et n'ont pas trouvé d'autre façon de trouver le prénom gagnant qu'en faisant voter leurs proches !! C'est donc Jonathan qui l'a remporté, et si c'est un joli prénom, que ses parents adorent et qui de toute évidence était le préféré de tous, ce n'est pas ainsi qu'il ce fait appelé la plupart du temps. Il fait partit de ses personnes dont le surnom est devenu un prénom, de façon tout à fait naturel et depuis sa plus tendre enfance, ses parents ont commencé à l'appeler Jay. Et avec le temps tout le monde a commencé à l'appeler ainsi, si bien qu'aujourd'hui peu de personnes savent qu'il s'appelle Jonathan puisqu'il ne l'utilise presque plus au grand désespoir de sa mère. Son second prénom lui n'a pas du tout été choisit au hasard et n'a pas été voté par sa famille puisqu'il s'imposait comme une évidence. Si Julia n'étais pas vraiment le genre de jeune femme à accorder beaucoup d'importance aux traditions, celle-ci est celle que le couple à pourtant respecté. En effet, James est le prénom qu'ils ont choisit en seconde place pour leur fils. Un prénom avec une signification toute particulière, puisque c'est le même que celui de son grand-père paternel. D'ailleurs ce derniers avait pris pour habitude de l'appeler JJ jusqu'à ce qu'il y'à peu. NOM(S) + Si les Daniels ne font pas la une des journaux, ne sont pas une famille fortunée, et ne font pas forcément rêvé ils sont une famille toute particulière. En effet, depuis des générations on intègre la fibre judiciaire de pères en fils, de mères en filles. Ce n'est une exception pour personne, ou presque, si bien que lorsque vous mettez le pied dans n'importe quel commissariat du pays vous rencontrerez forcement quelqu'un qui aura connu un Daniels, ou peut être aurez vous la chance d'en rencontrer un tout simplement. Jay à toujours été fier de représenté sa famille et ses racines, d'autant plus que ce soit à l'armée ou encore aujourd'hui, dans le milieu professionnel on l'appelle principalement par son nom de famille. ÂGE + Jay n'est plus tout jeune comme aime souvent lui rappeler sa petite soeur. En effet si ils ne sont que deux, il est tout de même l'aîné de sa petite fratrie et de loin puisqu'il est aujourd'hui âgé d'une trentaine d'années. Si Faye s'amuse à lui dire qu'il commence à avoir des rides et des cheveux blancs, c'est simplement pour tenter de l'agacer, en vain. Prendre de l'âge n'a jamais vraiment dérangé le jeune blond, puisqu'il à une vie plutôt remplie. Les années sont passées sans qu'ils ne les voient, et parfois il oublie même qu'il à maintenant trente ans! Le pire côté dans tout ça, c'est le fait que sa mère soit en train de lui parler de mariage et de bébés, c'est certainement la seule chose qu'il déteste dans le fait d'avoir 30 ans aujourd'hui ! DATE ET LIEU DE NAISSANCE + Comme à peu près tous les membres de la famille, Jay à vu le jour au St Thomas , Londres. Si Julia à eu une grossesse un peu difficile, l'accouchement c'est quand à lui passé sans trois d'accros et dans les termes en plus de ça ! En effet, l'enfant n'avait pas franchement l'air de vouloir sortir puisqu'il est resté jusqu'au bout, et que l'accouchement à du être déclenché un beau matin de Septembre, le 15 Septembre précisément. Combien de fois il à entendu sa grand mère répéter qu'à une année prêt il aurait pu naître dans le même hôpital que le Prince Harry, et à la même date !! ORIGINES ET NATIONALITÉ + Jay est un anglais pure souche, il à l"accent qui fait craquer et tout le reste. Si il à vu du pays pendant ses dernières années, le Royaume Uni est sa maison. STATUT CIVIL + Jay étais un adolescent peu stable dans ce genre de choses, conscient de son charme il en à joué pendant très longtemps et n'a pas toujours été aussi sérieux qu'il ne l'est aujourd'hui. En effet il couchait avec les filles qui lui plaisait sans prendre conscience des conséquences et ce targuait de pouvoir toutes les avoirs. Il à dans son adolescence entretenu une relation sans dessus dessous avec Jillian Grey, sa meilleure amie. L'amitié qui les à toujours liés c'est transformé en une attirance incontrôlable quand ils ont eu un quinzaine d'années et si ils ce sont plusieurs fois retrouvés ensembles, ça a été pour mieux ce déchirer par la suite. Une amour déchiré et décousu qu'ils n'étaient pas capable de voir comme de l'amour. Lorsqu'il c'est engagé dans l'armée l'un comme l'autre on mit fin à leur histoire conscients que la distance ne serait pas bonne pour cette relation qui ne l'étais déjà pas quand Jay ce trouvait à Londres. Mais quelques années plus tard, la passion est revenue lorsqu'ils ce sont revus. Aujourd'hui cela fait six ans qu'ils sont ensembles et si l'un comme l'autre ont changés, il n'empêche qu'ils ne semblent pas être capable de vivre une histoire sans problèmes ni sans montagnes. Cependant, Jay à toujours été fidèle à la jeune femme alors qu'il ne l'avait pas forcément été auparavant. Elle fait entièrement partit de sa vie et il l'aime c'est un fait qu'on ne peux dénier. Pourtant depuis quelques temps une autre jeune femme occupe un peu trop son esprit, et c'est malsain. Car il s'agit de la meilleure amie de sa petite soeur, Arianna Oberlin qu'il connaît depuis qu'elle est toute petite. Elle à su s'immiscer dans sa vie d'une façon qu'il ne peux pas accepter. Des sentiments étranges l'habitude quand elle le regarde, et quand elle le touche et il ne peux pas ce permettre de les laisser s'installer. Pourtant ce n'est pas l'envie qui lui manque ... ÉTUDES/MÉTIER + Si dans la famille Daniels on fait partit de la police de pères en fils et ce depuis des générations Jay à toujours eu le même objectif. Seulement il n'est pas passé par le même parcours que tout le monde car lorsqu'il à eu dix-huit ans il c'est engagé dans l'armée anglaise. Un choix très peu soutenu par sa mère et sa soeur mais toujours bienvenue du côté de son père, qui ne pouvait être plus fier de son fils. Ses huit années qu'il à passé au sein de l'armée ont à la fois été les plus belles et les pires qu'il ai pu vivre. Il n'aurait jamais pu acquérir une tel expérience ailleurs que dans ce milieu stricte et sans appel et si c'était à refaire, il le referait il est en est certain. Il était tireur d'élite au sein d'une équipe qui n'avait pas toujours une facilité à coopérer ensembles au vu de l'arrogance de chacune d'entre eux, mais qui travaillaient ensembles à la perfection. Son père à toujours mis un point d'honneur à ce qu'il soit capable de tirer en toutes circonstances, voir même les yeux parfaits et c'est un don qu'il à su manier et qui à su l'aider pendant bien longtemps. Il aurait pu continuer à monter les échelons, plus médaillé que n'importe lequel des soldats de son âge une blessure au genoux l'a pourtant mis à la retraite. Une passade difficile à passer pour le jeune homme qui à vu toute son équipe mourir, et pour laquelle il c'est longtemps sentit responsable. Alors qu'il était au plus bas, il à été approché par le MI6 conscient de ses compétences, et de l'utilité qu'il pourrait leur avoir pour déceler de possibles policiers corrompus au sein de la police Londonienne. Si il est agent depuis lors, c'est un secret pour tout le monde qu'il n'a pas le droit de rompre. Aujourd'hui et depuis que cette mission lui a été confiée, il est Lieutenant à la brigade des stupéfiants.TRAITS DE CARACTÈRE + sociable, compliqué, torturé, impulsif, agressif par moment, sarcastique, solitaire, loyal, protecteur, secret.. GROUPE + natural history museum.

Wreck of the day

20 CHOSES À SAVOIR SUR MOI + écrire ici 20 anecdotes sur votre personnage. La partie histoire étant facultative, nous vous demandons de bien développer cette partie si vous décidez de ne pas faire l'histoire.

We all want a happy ending

PSEUDO/PRÉNOM + écrire ici. ÂGE + écrire ici. COMMENT AS-TU CONNU LE FORUM ? + écrire ici. FRÉQUENCE DE CONNEXION + écrire ici. TON DERNIER MOT + écrire ici.

_________________

    u l t i m a t e f e e l i n g
    No matter how hard I try, something always brings me right back to you. Whether it’s something you said, something we heard, something we once laughed about. You are haunting me with your eyes, your laugh, your smile. I can’t stop spinning from those first words you told me. I can’t stop hearing your voice. I can’t stop and it’s killing me.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Confide in me
{ Kings & Queens }
{ BUCKET LIST }:
{ MY PLAYLIST }:
{ ADRESS BOOK }:
Love in stereoϟ Letters : 65
ϟ ID Card : foolish blondie - tica

MessageSujet: Re: it's our paradise, it's our war zone ⊹ JD   Sam 19 Mar - 20:16

I’ve made all the bad mistakes.

Sa tête est lourde, beaucoup trop lourde. Il a tenté de la lever à plusieurs reprises, en vain. A quoi ça sert de ce battre quand on sait pertinemment que rien n’en ressortira ? Pourtant il le faut, il faut qu’il ce lèvre. Peu importe si il est rentré il y’a à peine deux heures, peu importe si il à encore de la bière qui coule dans son sang et qu’il n’est pas capable de marcher droit. Il doit ce lever. Parce que si il ne le fait pas, il vas en entendre parler pendants des années et que ses parents vont péter un plomb.  Mais sa tête lui fait mal, c’est comme si il revivait dans son cerveau le concert de la veille et tout le reste. A chaque fois qu’il ferme les yeux il revoit les jeux de lumière, il revoit cette jolie rousse à ses côtés, il revoit le regard assassin de Jillian et les rires de Hunter. Et quand il les ouvre, le soleil l’agresse avant qu’il eu le temps d’y penser !  Il tente doucement, mais surement de ce tourner, parce que le fait d’être sur le ventre lui donne plus envie de vomir qu’autre chose en fait. Mais à peine ce retrouve t-il avec 40% de son poids sur le côté, qu’il baisse les bras. Lui qui est toujours le premier à encourager qui que ce soit pour qu’ils ce donnent à fond, n’est pas le meilleur exemple qu’il soit à cet instant précis. Il soupire pour la vingtième fois depuis la minute qui vient de passer et qui lui semble être déjà une heure. La gueule de bois c’est vraiment pas ce qu’il préfère, à chaque fois il ce dit que ça n’arrivera plus mais il recommence. La gueule de bois ça décuple les sens, si bien qu’inconsciemment il sait parfaitement ce qu’il vas ce passer quand il entend les pas légers de Faye dans les escaliers montant de l’entrée à leurs chambres respective. Il l’entend s’arrêter devant la porte, et soupire encore, ce préparant au pire. Et le pire est ce qui lui arrive, elle ouvre d’abord la porte avec délicatesse avant de finalement prendre un grande inspiration et de ce mettre à fanfaronner « Jonathaaaaaaannnnn ! » Il enfouie sa tête sous son oreiller à l’instant même ou le poids de sa petite soeur s’affale sur son corps. Il émet un bruit relevant plus de l’animal que de l’homme tandis qu’elle sautille en continuant de répéter son prénom. Si il avait s’agit de qui que ce soit d’autre, il l’aurait déjà attrapé par les oreilles et l’aurait dégagé dans le couloirs, mais Faye n’était pas n’importe qui. A ce moment précis elle était franchement insupportable il fallait être sincère. Il la détestait, là tout de suite maintenant. Mais elle était sa petite soeur, elle avais dix ans comment pouvait-il vraiment lui en vouloir finalement ? Elle s’approche pour serrer sa petite tête blonde contre celle de son frère, mais vu l’odeur qu’il dégage elle s’éloigne aussi rapidement qu’elle c’est approché. S’arrête de sautiller, s’arrête de crier et il la sent ce lever. « Faye ? » sa voix est enrouée, sa bouche pâteuse, qu’est-ce qu’il lui à pris de boire autant ? Si il n’aimait pas vraiment quand sa soeur dépassait le mur du son, le fait de ne plus l’entendre n’était pas franchement plus rassurant ! Ce n’est lorsqu’il entend le raclement des rideaux, le soleil sur son visage qui l’attaque qu’il comprend tandis que sa petit soeur éclate de rire d’un geste automatique il lui balance un coussin qu’elle esquive avant de repartir en sautillant. « Allez on t’attend ! » pourquoi lui ? Il reste quelques minutes de plus, et finalement prend tout son courage et arrive enfin à ce soulever avec une certaine difficulté. Il ne devait plus faire ça, revenir aussi bourré en sachant pertinemment qu’il devait être présent à des choses similaires le lendemain ! Ce n’est qu’une fois le visage aspergé d’eau froide, une douche rapide de prise, et de nouveaux vêtements enfilés qu’il descend les escaliers à une vitesses relativement lente ! Il n’aurait jamais du suivre les gars hier soir, mais ça avait été plus fort que lui … Du bruit dans la cuisine indique que quelques personnes sont déjà arrivées, il entend d’ailleurs sa mère avant de la voir après avoir difficilement atteint le centre névralgique de la maison. Le regard qu’elle lui lance n’est pas inhabituel, avant qu’elle ne secoue la tête. Jay n’était pas mal lotit ses parents étaient certes protecteurs, mais ils étaient aussi compréhensifs, il savait parfaitement ce que faisait leur fils ou quand et comment. Aussi savait-elle qu’il avait passé la soirée avec ses amis, et ce doutait-il qu’il avait du boire plus que de raison. Mais elle ce garda bien de lui faire une remarque quelconque, ce contentent d’attraper une bouteille d’eau dans le frigo et de la lancée vers lui. Il l’attrape avec une difficulté à laquelle il ne faisait pourtant jamais preuve d’ordinaire, et hoche la tête pour la remerciée. Il avait besoin de boire beaucoup d’eau si il souhaitait décuver rapidement, ou au moins si il voulait faire bonne figure. Les Daniels aimaient particulièrement ce genre d’événements, sa mère parce qu’elle adorait s’occuper de l’organisation et de la cuisine même si elle ne passait pas une seconde sans râler. Et son père parce qu’il pouvait ainsi retrouver la plupart de ses amis, et profiter de leur présence pour parler boulot avec des personnes qui l’écoutait au contraire de sa femme qui en avait marre de toujours entendre les mêmes histoires. C’est pourquoi il y’avait toujours beaucoup de monde, et pas forcément que des voisins. Il quitte rapidement la cuisine, parce toutes les mères sont là et que leurs discussions à vite fait d’amplifier son mal de tête, afin de retrouver la fraicheur du jardin en dépit de la lumière du jour. D’un geste il récupère une paire de lunettes de soleils posées là sur le buffet avant de poser un pied sur la terrasse. Il salue poliment certains amis de ses parents qu’il reconnait facilement, fait un tour rapide du jardin avant de s’arrêter devant le groupe de filles que constitue sa soeur et ses copines et finalement remarque la personne qu’il cherchait confortablement installé sur un des transats. Il soupire, le rejoint et ce laisse tomber à côté de lui « On aurait jamais du mélanger. » la voix de son meilleur ami est aussi enrouée que la sienne n’est cassée, et l’un et l’autre dépeigne un bien beau tableau de la jeunesse. Jay ne prend pas la peine de répondre, c’était une évidence qu’il partageait son point de vue, après tout il était à cet instant précis dans le même étant lamentable que lui et il détestait ça. « Sara n’a encore rien dit ? » il s’agissait de la petite amie d’Hunter, que ce dernier avait lâché pour la soirée préférant la passer avec ses potes. Sara était plus cool que la plupart des filles qu’ils connaissaient, alors qu’elle était plus jeune qu’eux ! Hunter secoue la tête aussi furtivement qu’il le peux, avant de finalement rire seul. Jay ne comprend que lorsqu’il voit une chevelure brune qu’il connaît par coeur au loin. « Je crois qu’elle n’a pas autant apprécier la soirée que nous. » déclare Hunter en suivant Jillian des yeux. C’était une discussion qu’il aurait préféré ne pas avoir aujourd’hui. Il aurait mieux valu qu’il soit dans son état normal pour cela, et ce n’était pas franchement le cas. Avec Jillian ce n’était jamais simple, il fallait toujours que ce soit compliqué et si parfois cela le faisait plus rire qu’autre chose aujourd’hui ce n’était pas le cas. Elle avait passé la soirée à le fusiller du regarde, comme si il n’avait pas vraiment le droit de faire ce qu’il faisait alors que les faits étaient clairs : ils n’étaient pas ensembles. Ils avaient dépassé les limites de l’amitié quelques mois auparavant, et peut être qu'ils n'auraient jamais du le faire mais c’était arrivé et aujourd’hui tout était compliqué. « Tu veux pas y aller à ma place ? » le rire d’Hunter fut sa seule et unique réponse, il était pas franchement coopératif sur ce coup là. Jay ce lève et passe par le coin bar judicieusement installé par ses parents pour y attraper une coup de champagne. N’y avait-il pas un proverbe expliquant qu'il fallait soigner le mal par le mal ? Verre en main, il ce fraye un chemin parmi les gens qui sont en train de parler de leurs vies un peu chiante. Par chance aucuns ne l’arrête pour lui parler de ses études, personne ne l’arrête pour lui demander ce qu’il vas faire ensuite parce que sincèrement … Il ne sait pas ce qu'il vas faire ensuite. Comme son père avant lui, il voudrait suivre le chemin familial afin de rentrer dans la police. Mais le fait est qu’il n’est pas certain du chemin qu’il souhaite emprunter. De l’avis de ses parents il devrait d’abord finir ses études, mais ça ne lui plaisait pas. Ce n’était pas du tout nouveau, Jay n’avait pas et n’aurait peut être jamais le profil scolaire nécessaire. Il n’aimait pas ça, et l’école le lui rendait bien. « Salut ! » déclare t-il quand il est enfin arrivé au niveau de la jeune femme. Cette dernière ne ce tourne pas directement vers lui, elle s’excuse auprès de ses interlocuteurs actuels et rive ses yeux sur le jeune homme. Il avait cette capacité particulière d’oublier à quel point elle était belle, elle était si constante dans sa vie qu’il ne prenait presque jamais assez le temps de la contempler comme il était en train de le faire à l’instant. Un peu trop longtemps peut être … « Jay ? » la voix de la jeune femme semble le faire revenir dans le temps présent, il sourit lui attrape la main et l’attire à l’intérieur de la maison. Elle lui demande ou ils vont, mais il ne lui répond pas. Il ne voulait pas qu’ils ce disputent parce qu’il n’aimait pas ça et encore moins le fait de le faire devant tout le monde. Quand ils sont enfin seuls dans la maison, il l’attire contre lui avant de la plaquer contre le mur, elle ne pouvait pas s’échapper. « Tu m’en veux ? » ils sont l’un contre l’autre, et il n’y à aucune sensation plus agréable que celle-ci à ses yeux. Elle soupire, avant de venir poser ses yeux sur lui. Jillian faisait partit de sa vie depuis toujours, presque depuis aussi longtemps que Jay. Et pourtant il perdait encore aujourd’hui ses moyens quand elle le regardait de la sorte « Tu m’a narguée toute la soirée, bien sûr que je t'en veux ! » il sentait dans sa voix qu’elle disait la vérité. Elle n’avait pas du tout appréciée qu'il la délaisse pour aller voir quelqu'un d’autre. Jay déplace sa main sur le bassin de la jeune femme, frôlant la soie de sa robe et sa taille. « Tu avais l’air de plutôt bien t’en sortir avec Tommy. » sa voix était un peu rauque, il détestait Tommy. Principalement parce qu’il passait son temps à draguer Jillian mais il était trop fier pour l’avouer. Elle rit, passe sa main dans le cou du jeune homme avant de pencher la tête sur le côté « Jaloux ? » il ricane, non il ne l’était pas jaloux. A lui de prendre le même ton qu’elle « Jalouse ? » elle secoue la tête à son tour. Ils mentaient. L’un comme l’autre. Mais il ne voulait pas ce disputer, le fait est qu'il n'avait absolument rien fait avec la jeune femme de la veille parce qu'elle ne l'intéressait pas plus que ça, il voulait juste faire rager Jillian. Dans un même mouvement leurs têtes se rapprochent, leurs lèvres se retrouvent et cela lui fait un bien fou. Rapidement il ce colle à elle tandis qu'elle balade sa main dans ses cheveux et que sa main remonte la jupe de Jillian. Il aurait pu l'amenée là haut si il n'y avait pas eu autant de monde dans le jardin … « Désolée ! » la voix fine d'une jeune fille les coupe en plein élan, ce détachant l'un de l’autre, les jambes de Jillian desserre la taille de Jay tandis qu'ils ce retournent vers Arianna qui est devenue toute rouge de les avoir dérangés. Elle ne demande d'ailleurs pas son reste et fait demi-tour pour ce précipiter dehors. Jay ce retourne vers Jillian qui remet ses cheveux noirs en place, et qui lui tapote l’épaule avant de finalement déclarer « On est pas en couple Daniels ! » et de le laisser là tout seul, dans le couloir.


Il vient à peine de revenir, le temps de déposer le matériel dans la hangar le voici enfin sous sa tente près de son lit ou l’attend une lettre qu’il avait déjà hâte d’ouvrir. « Une lettre de ta meuf ? » Jay ne fait même pas attention à Gérald, qui à bien trop l’habitude de dire n’importe quoi. Il savait que ce n’était pas ça, il reconnaissait d’ailleurs l’écriture appliquée mais sauvage de sa petite soeur. Cela faisait à présent deux années qu’il avait quitté le cocon familial. S’engager n’était pas une idée qui avait pris des années à murir dans sa tête, à vrai dire au départ il avait eu cette idée sur un coup de tête parce qu’il avait un peu trop bu. Mais ce qui avait été une blague c’est mis à pas mal le torturer, est-ce que ce n’était pas la meilleure solution finalement ? Il ne voulait pas continuer ses études, même si il savait parfaitement que cela faisait plaisir à ses parents et les rendaient fiers. Mais il détestait ça, vraiment. Alors que là pour la première fois depuis longtemps il avait l’impression d’avoir enfin trouvé sa voix. Impossible de mentir, ce n’était pas la joie tout les jours sincèrement, mais il savait que ce qu’il faisait, il le faisait par conviction. Il ce laisse tomber sur ce qui lui sert de lit, la lettre en main et ne prend pas le temps de relever le grincement du métal fin qu’était sa couchette. Il déchire la lettre rapidement, parce qu’il n’a pas eu de nouvelles de Faye depuis trop longtemps, parce qu’elle lui manque. Mais la première chose qui lui tombe sur les genoux n’est pas la lettre de sa petite soeur, seulement un morceaux de papier portant une toute autre écriture, un mot seulement A toute, et un parfum qui lui manque. Il approche le papier de son nez, et inspire le parfum qu’avait toujours eu l’habitude de porter Jillian en souriant comme un idiot. Finalement il le pose à côté de lui, sort les quelques feuilles présentes dans l’enveloppe, avise quelques photos qu’Hunter a glissé, une de son premier article, l’autre de l’anniversaire de Sofia pendant lequel il à franchement du mal finir vu l’état dans lequel il était sur le photo. Un nouveau sourire habite le visage du jeune homme, Faye adorait lui envoyer des lettres, mais plus que tout elle semblait aimer lui rappeler qu’il n’était pas tout seul. Que tout le monde pensait à lui, tout le temps. La photo suivante est une photo de Faye et Arianna, sa meilleure amie, s’apprêtant certainement à aller à une soirée vu les tenues qu’elles portent. C’était peut être l’une des choses qui lui manquait, ne pas pouvoir être présent pour sa petite soeur pour tout ses moments de sa vie. Enfin il découvre la lettre de la jeune femme, celle-ci lui raconte à peu près toute sa vie comme toujours. Pas forcément les choses importantes d’ailleurs, elle lui retranscris une routine qu’il connaît et qui lui manque parfois, la relire au travers de l’écriture ronde de la jeune femme lui fait du bien. J’ai décidé tu sais, je ne veux pas faire du droit. Maman vas me renier, mais je crois que je suis décidée. Sa soeur menait une bataille depuis toujours contre leurs parents, plus auprès de leur mère en réalité que de leur père. Ce dernier aimait sa petite fille sans limites, et ne souhaitait qu’une chose qu’elle soit heureuse peu importe ce qu’elle pouvait faire. Cela ne voulait pas dire que Julia n’aimait pas sa fille, au contraire. Elle l’aimait profondément, de la même façon qu’elle aimait son fils. Mais comme William était parfois plus exigent avec Jay, elle l’était plus avec Faye. Il lui avait plus d’une fois porté soutient, si elle voulait ce lancer dans l’art elle devait faire ce qu’elle aimait et non ce qu’on voulait qu’elle fasse. Il en était la preuve vivante, il n’avait pas souhaité intégrer l’académie de police aux sortir du lycée et leur père ne l’avait pas franchement bien pris. Aujourd’hui les choses passaient un peu mieux, parce que son fils aîné n’avait pas pris la décision de faire le tour du monde pour profiter des soirées et des filles, mais pour servir son pays. Alors évidement William c’était radoucit. Au fond Jay n’avait pas pris beaucoup de risques de ce côté là et il admirait sa petite soeur qui semblait prête à faire le grand saut. Tu me manque …. à ses mots il la revoit, le serrer contre elle lors de sa dernière permission. « Toi aussi mini pouce. » murmure t-il plus pour lui même que pour qui que ce soit d’autre. Il s’apprête à lire la suite quand une alarme retentit. Rapidement il est debout, sur ses deux pieds, et ce laisse porté abandonnant là la lettre de la jeune fille. Sa formation l’a appris à réagir en ses circonstances, il avance jusqu’aux armes prêt à suivre les directives. « Daniels ! » cette voix, cette nouvelle directive annoncée dans son nom de famille seulement. Il bifurque, d’un geste magnétique et clair il vérifie sa radio les munitions qu’il a gardé sur lui, et attrape l’arme au moment ou on lui lance. C’est de la sienne qu’il s’agit, celle qu’il à déposé là quelques minutes auparavant après qu’ils soient revenus de leur tour. Il revoit la tête des enfants qui ont passé l’après-midi à les suivre, avec qui ils ont joué quelques heures pour passer le temps, pour leur montrer qu’ils étaient en sécurité, qu’ils n’étaient pas seuls. « Qu’est ce qu’il c’est passé ? » demande t-il à Gérald au moment ou il arrive à ses côtés. Il désengage la sécurité de son arme, avant de mettre son casque de protection tandis que son coéquipier enfile ses lunettes de protection, lui tend des bouchons d’oreilles. En général ils gardaient les bouchons d’oreille de coté parce qu’ils n’étaient qu’en patrouille, ils n’allaient pas avoir besoin de ce protéger. Aujourd’hui cela n’allait pas être le cas, Jay devrais tirer, il tourne quelques secondes les objets orangés entre ses doigts, les traits durs, le regard glacial. « Une voiture piégée à dix kilomètres d’iici. » son ami ne le dira pas à haute voix, parce que c’est trop déchirant. Il lui donne une tape sur l’épaule et s’avance vers la jeep qu’ils doivent prendre. Il y’avait eu une voiture piégée, là ou ils étaient cet après-midi. (…) Rédigez ici, l'histoire de votre personnage en un minimum de trente lignes. Vous pouvez le faire en plusieurs points, en petites anecdote marquantes ou en extrait de journal intime, comme vous le souhaitez. Vous pouvez ajouter images, musique, du moment que cela ne déforme pas la page. Cette partie est facultative, vous pouvez si vous le souhaitez ne faire que la partie sur les anecdotes. Rédigez ici, l'histoire de votre personnage en un minimum de trente lignes. Vous pouvez le faire en plusieurs points, en petites anecdote marquantes ou en extrait de journal intime, comme vous le souhaitez. Vous pouvez ajouter images, musique, du moment que cela ne déforme pas la page. Cette partie est facultative, vous pouvez si vous le souhaitez ne faire que la partie sur les anecdotes.


Rédigez ici, l'histoire de votre personnage en un minimum de trente lignes. Vous pouvez le faire en plusieurs points, en petites anecdote marquantes ou en extrait de journal intime, comme vous le souhaitez. Vous pouvez ajouter images, musique, du moment que cela ne déforme pas la page. Cette partie est facultative, vous pouvez si vous le souhaitez ne faire que la partie sur les anecdotes. Rédigez ici, l'histoire de votre personnage en un minimum de trente lignes. Vous pouvez le faire en plusieurs points, en petites anecdote marquantes ou en extrait de journal intime, comme vous le souhaitez. Vous pouvez ajouter images, musique, du moment que cela ne déforme pas la page. Cette partie est facultative, vous pouvez si vous le souhaitez ne faire que la partie sur les anecdotes.

_________________

    u l t i m a t e f e e l i n g
    No matter how hard I try, something always brings me right back to you. Whether it’s something you said, something we heard, something we once laughed about. You are haunting me with your eyes, your laugh, your smile. I can’t stop spinning from those first words you told me. I can’t stop hearing your voice. I can’t stop and it’s killing me.


Dernière édition par Jay Daniels le Mer 27 Avr - 21:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Confide in me
{ Kings & Queens }
{ BUCKET LIST }:
{ MY PLAYLIST }:
{ ADRESS BOOK }:
Love in stereoϟ Letters : 65
ϟ ID Card : foolish blondie - tica

MessageSujet: Re: it's our paradise, it's our war zone ⊹ JD   Sam 19 Mar - 20:16

Once upon a time.

Rédigez ici, l'histoire de votre personnage en un minimum de trente lignes. Vous pouvez le faire en plusieurs points, en petites anecdote marquantes ou en extrait de journal intime, comme vous le souhaitez. Vous pouvez ajouter images, musique, du moment que cela ne déforme pas la page. Cette partie est facultative, vous pouvez si vous le souhaitez ne faire que la partie sur les anecdotes. Rédigez ici, l'histoire de votre personnage en un minimum de trente lignes. Vous pouvez le faire en plusieurs points, en petites anecdote marquantes ou en extrait de journal intime, comme vous le souhaitez. Vous pouvez ajouter images, musique, du moment que cela ne déforme pas la page. Cette partie est facultative, vous pouvez si vous le souhaitez ne faire que la partie sur les anecdotes.


Rédigez ici, l'histoire de votre personnage en un minimum de trente lignes. Vous pouvez le faire en plusieurs points, en petites anecdote marquantes ou en extrait de journal intime, comme vous le souhaitez. Vous pouvez ajouter images, musique, du moment que cela ne déforme pas la page. Cette partie est facultative, vous pouvez si vous le souhaitez ne faire que la partie sur les anecdotes. Rédigez ici, l'histoire de votre personnage en un minimum de trente lignes. Vous pouvez le faire en plusieurs points, en petites anecdote marquantes ou en extrait de journal intime, comme vous le souhaitez. Vous pouvez ajouter images, musique, du moment que cela ne déforme pas la page. Cette partie est facultative, vous pouvez si vous le souhaitez ne faire que la partie sur les anecdotes.


Rédigez ici, l'histoire de votre personnage en un minimum de trente lignes. Vous pouvez le faire en plusieurs points, en petites anecdote marquantes ou en extrait de journal intime, comme vous le souhaitez. Vous pouvez ajouter images, musique, du moment que cela ne déforme pas la page. Cette partie est facultative, vous pouvez si vous le souhaitez ne faire que la partie sur les anecdotes. Rédigez ici, l'histoire de votre personnage en un minimum de trente lignes. Vous pouvez le faire en plusieurs points, en petites anecdote marquantes ou en extrait de journal intime, comme vous le souhaitez. Vous pouvez ajouter images, musique, du moment que cela ne déforme pas la page. Cette partie est facultative, vous pouvez si vous le souhaitez ne faire que la partie sur les anecdotes.

_________________

    u l t i m a t e f e e l i n g
    No matter how hard I try, something always brings me right back to you. Whether it’s something you said, something we heard, something we once laughed about. You are haunting me with your eyes, your laugh, your smile. I can’t stop spinning from those first words you told me. I can’t stop hearing your voice. I can’t stop and it’s killing me.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Confide in me
{ Kings & Queens }
{ BUCKET LIST }:
{ MY PLAYLIST }:
{ ADRESS BOOK }:
Love in stereoϟ Letters : 65
ϟ ID Card : foolish blondie - tica

MessageSujet: Re: it's our paradise, it's our war zone ⊹ JD   Sam 19 Mar - 20:17

Once upon a time

Rédigez ici, l'histoire de votre personnage en un minimum de trente lignes. Vous pouvez le faire en plusieurs points, en petites anecdote marquantes ou en extrait de journal intime, comme vous le souhaitez. Vous pouvez ajouter images, musique, du moment que cela ne déforme pas la page. Cette partie est facultative, vous pouvez si vous le souhaitez ne faire que la partie sur les anecdotes.

_________________

    u l t i m a t e f e e l i n g
    No matter how hard I try, something always brings me right back to you. Whether it’s something you said, something we heard, something we once laughed about. You are haunting me with your eyes, your laugh, your smile. I can’t stop spinning from those first words you told me. I can’t stop hearing your voice. I can’t stop and it’s killing me.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Confide in me
{ Kings & Queens }
{ BUCKET LIST }:
{ MY PLAYLIST }:
{ ADRESS BOOK }:
Love in stereoϟ Letters : 232
ϟ ID Card : benzorris (anouchka)

MessageSujet: Re: it's our paradise, it's our war zone ⊹ JD   Sam 19 Mar - 20:31

le bff c'est le plus top (je repasserais avec Arianna pour t'inonder d'amour )

_________________


    Love isn’t soft, like those poets say. Love has teeth which bite and the wounds never close ϟ ϟ
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Confide in me
{ Kings & Queens }
{ BUCKET LIST }:
{ MY PLAYLIST }:
{ ADRESS BOOK }:
Love in stereoϟ Letters : 119
ϟ ID Card : lady berry (caroline)

MessageSujet: Re: it's our paradise, it's our war zone ⊹ JD   Sam 19 Mar - 20:34

je sors la frangine pour l'occasion
le plus plus parfait des big brother

_________________

    You and I, we're one too many worlds apart It really shouldn't work but it does, and side by side, we're different but somehow the same, it really shouldn't work but it does when it comes to us
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Confide in me
{ Kings & Queens }
{ BUCKET LIST }:
{ MY PLAYLIST }:
{ ADRESS BOOK }:
Love in stereoϟ Letters : 65
ϟ ID Card : foolish blondie - tica

MessageSujet: Re: it's our paradise, it's our war zone ⊹ JD   Sam 19 Mar - 20:42

Hunter c'est le meilleur (et en plus de quoi, je fais des rimes)

Ma petite soeur d'amouuuuur

_________________

    u l t i m a t e f e e l i n g
    No matter how hard I try, something always brings me right back to you. Whether it’s something you said, something we heard, something we once laughed about. You are haunting me with your eyes, your laugh, your smile. I can’t stop spinning from those first words you told me. I can’t stop hearing your voice. I can’t stop and it’s killing me.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Confide in me
{ Kings & Queens }
{ BUCKET LIST }:
{ MY PLAYLIST }:
{ ADRESS BOOK }:
Love in stereoϟ Letters : 106
ϟ ID Card : benzorris (anouchka)

MessageSujet: Re: it's our paradise, it's our war zone ⊹ JD   Sam 19 Mar - 23:35

regarde qui voilààà
jayyyyyyy
et en prime:
 

voilà, parce que je me devais de passer (d'une manière totalement neutre of course )

_________________


    DON'T BELONGS TO NO CITY, DON'T BELONG TO NO MAN
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Confide in me
{ Kings & Queens }
{ BUCKET LIST }:
{ MY PLAYLIST }:
{ ADRESS BOOK }:
Love in stereoϟ Letters : 346
ϟ ID Card : the mad hatter

MessageSujet: Re: it's our paradise, it's our war zone ⊹ JD   Dim 20 Mar - 9:48


_________________

won't lose you again
You and I walk a fragile line, I have known it all this time, but I never thought I'd live to see it break. It's getting dark and it's all too quiet and I can't trust anything now and it's coming over you like it's all a big mistake. Stood there and watched you walk away from everything we had, but I still mean every word I said to you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Confide in me
Love in stereoϟ Letters : 47
ϟ ID Card : Luxette

MessageSujet: Re: it's our paradise, it's our war zone ⊹ JD   Dim 20 Mar - 20:29



Le bogosssss

_________________

titre
i never ask for the love you gave me. but you did, and my life was beautiful. and then you took it back and you broke my heart. my soul left with you. i love you and it hurt so much. you're my nightmare and my dream.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Confide in me
{ Kings & Queens }
{ BUCKET LIST }:
{ MY PLAYLIST }:
{ ADRESS BOOK }:
Love in stereoϟ Letters : 65
ϟ ID Card : foolish blondie - tica

MessageSujet: Re: it's our paradise, it's our war zone ⊹ JD   Ven 25 Mar - 20:59

Arianna ☼ Owww i like it

Evan ☼

Anna ☼ Salut toi

_________________

    u l t i m a t e f e e l i n g
    No matter how hard I try, something always brings me right back to you. Whether it’s something you said, something we heard, something we once laughed about. You are haunting me with your eyes, your laugh, your smile. I can’t stop spinning from those first words you told me. I can’t stop hearing your voice. I can’t stop and it’s killing me.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


Confide in me
Love in stereo

MessageSujet: Re: it's our paradise, it's our war zone ⊹ JD   

Revenir en haut Aller en bas
 
it's our paradise, it's our war zone ⊹ JD
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Paradise City
» Sal Paradise (en attente de validation)
» Everytime I close my eyes, it's like a dark paradise. ₪ 2 fév, 20h50
» Invitation de l'annuaire White Paradise.
» Andrew J.Livingston ◊ are you lost in paradise my love, or have you found a home?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LONDON BABY :: BEGIN A NEW LIFE :: tell me your story :: london is mine-
Sauter vers: