Partagez | 
 

 amelia + don't cry because it's over, smile because it happened.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar


Confide in me
Love in stereoϟ Letters : 118
ϟ ID Card : Keep smiling (alexandra)

MessageSujet: amelia + don't cry because it's over, smile because it happened.   Mar 1 Mar - 8:42

- Amelia Rhodes -
don't cry because it's over, smile because it happened.
PRÉNOM(S) + Mes parents ont choisi de m'appeler Amelia, prénom de mon arrière grand-mère, apparemment. Je ne l'ai jamais connue, mais ma mère tenait absolument à ce que je puisse porter ce prénom. Je le trouve d'ailleurs très bien choisi et très souvent on m'appelle Amy. Ce qui ne me dérange absolument pas évidemment. NOM(S) + Je tiens évidemment mon nom de famille de mon père, Rhodes. Nom de famille tout de même un minimum reconnu dans la ville de Londres étant donné que mon père détient une grande entreprise dans le domaine pharmaceutique en ville. Il est donc très courant que les gens fassent le rapprochement. ÂGE + J'ai actuellement exactement 31 ans. Le cap de la trentaine est passé et je dois dire plutôt bien passé en fait ! Le fait de vieillir ne m'a jamais plus effrayé que ça je dirais. Même si parfois, je me dis qu'il me reste encore pas mal de choses à faire et vite. Comme fonder une famille par exemple. DATE ET LIEU DE NAISSANCE + Je suis née à Londres, le matin du 14 septembre 1984. Une journée magnifique et ensoleillée selon les explications de ma mère et j'ai poussé mon premier cri à 9h15 exactement. ORIGINES ET NATIONALITÉ + J'ai la nationalité anglaise, tout comme mes origines d'ailleurs. Ma famille vit en Angleterre depuis de nombreuses générations et aucun d'eux n'a jamais voulu quitter le pays. Ce qui me convient parfaitement, on peut dire que je suis une véritable londonienne. STATUT CIVIL + Je suis actuellement célibataire. Disons que la vie ne m'a pas toujours réservé de belles surprises en matière de relation amoureuse. Tout ceci est même très compliqué. Pour le moment, je me contente de ce statut et je me concentre sur le reste. Mais je dois bien avouer que j'attends avec impatience de pouvoir rencontrer mon prince charmant. Je suis assez fleur bleue et je crois vraiment que nous avons tous une âme soeur à quelque part sur cette terre. ÉTUDES/MÉTIER + J'ai étudié au lycée et à l'université à Londres dans le domaine médical, ou plus spécifiquement dans la psychologie. Une fois mon lycée terminé j'ai travaillé durant de nombreuses années dans un hôpital de la ville pour finalement ouvrir mon propre cabinet de psychologue il y a environ deux ans en arrière. TRAITS DE CARACTÈRE + La première chose à savoir sur moi c'est que je suis quelqu'un de très extravertie et j'adore bavarder. J'aime faire de nouvelles rencontres et je peux dire que j'aime les gens tout simplement. Je suis également généreuse quand je peux faire plaisir à quelqu'un je n'hésite pas à le faire. Je vois toujours la vie du bon côté et j'ai toujours pensé qu'il était important d'être optimiste. Mon côté psychologue me pousse également à être très à l'écoute des autres et j'ai souvent tendance à leur donner des conseils, même s'ils ne m'ont pas demandé mon avis. C'est plus fort que moi parfois, une déformation professionnelle quoi. Sinon, je suis également très jalouse, mais je pense que nous avons tous ce trait de caractère en nous d'une manière ou d'une autre. Il est simplement parfois plus visible chez certaines personnes que d'autres. A la maison j'aime que tout soit parfaitement ranger à sa place, c'est mon côté très maniaque qui veut ça. Je peux passer parfois des après-midi entières à tout remettre en ordre dans mon appartement. Une fois que j'ai une idée en tête, il est très difficile de me l'enlever, je suis vraiment bornée pour ça et j'adore avoir raison. GROUPE + Statue of Anteros

Wreck of the day

20 CHOSES À SAVOIR SUR MOI + 1. La première chose que je fais lorsque je me lève tous les matins c'est de prendre une bonne douche bien chaude durant une bonne dizaine de minutes. C'est ce qui me permet d'être bien réveillée et en forme pour la journée. 2. Bien que ce ne soit pas forcément indispensable à ma survie, j'aime prendre une tasse de café, thé ou un chocolat chaud le matin. En général j'aime bien varier, ne pas toujours prendre la même chose. 3. En raison sans aucun doute d'une déformation professionnelle, j'ai souvent tendance à poser un peu trop de questions à mes amis lorsqu'ils me racontent leurs problèmes pour parfaitement bien le comprendre. Je sais que parfois ça à tendance à les énerver, mais je ne peux pas m'en empêcher. C'est mon travail qui veut ça. 4. Depuis que mon mariage a été annulé, je garde ma robe de mariée dans un carton sous mon lit. Il n'est pas rare que je la ressorte pour la contempler, elle était si magnifique. Mais après je me souviens ce que Kyle m'a fait et je sais que je suis bien mieux sans lui. 5. Le soir j'aime me poser devant mon écran de télévision et zapper sur les programmes qu'ils peuvent proposer le soir ou alors regarder l'une de mes séries favorites. Je suis accro aux séries. Il n'est pas rare aussi que lorsque je me regarde un bon film, je me prépare un bon bol de popcorn. 6. Lorsque je me sens un peu trop stressée ou mal à l'aise, j'ai tendance à jouer avec le petit collier que je porte autour du cou ou avec une mèche de cheveux. J'utilise également souvent l'humour pour me sortir de ce genre de situation un peu trop embarrassante. 7. Etant fille unique, je me suis rapidement fait des amis très proches depuis toute petite, Hunter et Grace. Je ne peux me séparer de ces deux-là. Ils sont tous les deux très importants à mes yeux, je les considère un peu comme mon frère et ma soeur. 8. Depuis bien des années maintenant, j'ai compris que ma relation avec Graham Matthews était très particulière et qu'elle ne serait pas des plus faciles à gérer. Une grande attirance a toujours eu lieu entre nous. A l'époque je ne l'avais pas compris, mais aujourd'hui je sais parfaitement bien que nous sommes faits pour être ensemble. 9. Depuis que Kyle est parti, je regrette mes choix de l'époque, jamais je n'aurais dû choisir Kyle à la place de Graham, mais en ce temps-là je restais persuadée que Kyle et moi formions un couple parfait. Et nous avons d'ailleurs failli nous marier, ce qui était bien la preuve que notre histoire était tout de même importante. 10. J'utilise souvent l'humour pour me sortir de situation embarrassante ou pour détendre l'atmosphère. Mon rire étant très communicatif, il n'est pas rare que les personnes autour de moi rigolent rien qu'en l'entendant. 11. Je ne suis pas du tout bonne cuisinière. Je n'ai pas vraiment la patience pour me pencher sur une recette et tenter de la préparer. Ce n'est pas du tout mon truc. Je cuisine souvent des plats tout préparé ou je commande chinois, une pizza ou autre. 12. Par contre, s'il y a un truc que je fais très souvent à la maison, c'est le ménage. Je suis très maniaque et je ne supporte pas s'il y a trop de bordel à la maison. Je passe souvent un petit coup de poussières sur mes étagères et je suis sans arrêt entrain de ranger. 13. J'aime aussi le changement, donc en plus de faire sans arrêt de l'ordre chez moi, j'ai aussi souvent tendance à changer de places les meubles dans mon appartement. J'adore voir mon appartement sous d'autres angles et le changement me donne parfois l'impression d'avoir un nouveau chez moi. 14. Il y a peu de temps j'ai découvert que Graham était de retour en ville, et ce depuis deux ans. Ce qui m'a évidemment étonnée puisque je ne l'avais pas du tout remarqué. 15. Cela veut dire que Graham et moi nous sommes trouvés tous les deux dans la même ville en tant que célibataire, malheureusement le destin a voulu que l'on ne se croise que bien plus tard. 16. La situation pour lui et moi est inversée de l'époque. Cette fois-ci c'est à mon tour d'être célibataire et à son tour d'être avec quelqu'un. Il est même carrément fiancé, ce qui veut dire que dans peu de temps il épousera cette fille et toute espoir pour moi de me mettre avec Graham sera terminé. 17. Je n'ai pas l'intention de laisser les choses se faire comme ça cependant. Graham ne s'est pas gêné à l'époque de me demander de rompre avec Kyle pour me mettre avec lui, il n'y a pas de raisons pour que je ne puisse pas me permettre d'en faire autant aujourd'hui. 18. Depuis quelques années maintenant je travaille dans mon propre cabinet de psychologue. J'ai travaillé pendant longtemps dans l'hôpital, mais à présent j'ai décidé de partir à mon compte et je dois dire que ça me plaît vraiment. 19. Lorsque je me prépare le matin pour me rendre au boulot, je passe beaucoup de temps sous la douche, mais après il ne me faut jamais très longtemps pour m'habiller. Je n'ai jamais passé beaucoup de temps dans la salle de bains. En même temps j'ai toujours préféré me maquiller de manière discrète et en général j'ai déjà une idée des habits que je vais mettre pour sortir. 20. Je suis une grande amoureuse de la vie en général. Je suis toujours très optimiste et souriante, je cherche toujours à voir les choses du bon côté. Mais j'aimerais bien tout de même que certaines choses tournent en ma faveur. J'aimerais par exemple me remettre en couple et pouvoir enfin fonder une famille...

We all want a happy ending

PSEUDO/PRÉNOM + keep smiling, alexandra ÂGE + 24 ans COMMENT AS-TU CONNU LE FORUM ? + en le fondant I love you FRÉQUENCE DE CONNEXION + 7/7 TON DERNIER MOT + Je vous aiiiiime I love you


Dernière édition par Amelia Rhodes le Dim 3 Avr - 11:03, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Confide in me
Love in stereoϟ Letters : 118
ϟ ID Card : Keep smiling (alexandra)

MessageSujet: Re: amelia + don't cry because it's over, smile because it happened.   Mar 1 Mar - 8:42

Once upon a time

Mes talons claquaient sur le sol et je marchais en direction de ma maison sans vraiment réfléchir où je vais. Mes pieds connaissent le chemin par cœur et je les laisse me guider. La soirée a été longue, très longue. Il doit être 4 heures du matin, ou peut-être même 5. En fait, je n’en ai pas la moindre idée, il fait encore nuit, mais le jour ne va pas tarder à pointer le bout de son nez. La ville semble beaucoup trop silencieuse, seul le bruit de mes talons vient rompre ce silence. Mais bientôt plus aucun bruit, une grimace me pousse à m’arrêter et à retirer mes talons. Il est certain qu’il n’y a rien de plus beau que de voir une femme sur des hauts talons. Cependant, comme toujours, la douleur que ressentait mes pieds devenait de plus en plus insupportable. J’étais tout de même fière de moi, j’avais réussi à tenir toute la soirée avec ces fichus talons au pied, mais je savais que l’alcool y était pour beaucoup. Une fois que j’avais bu quelques verres, la douleur semblait s’estomper. En réalité, elle n’était pas partie. C’était simplement mon esprit qui n’y pensait plus. Mais à présent que la soirée était terminée, qu’il n’y avait plus de musique, plus de danses, plus personne avec qui discuter, mes pieds ne manquèrent pas de me rappeler leur douleur. Je terminais les derniers mètres qui me séparaient de ma maison à pied nu et je me sentais presque revivre. Bien que la sensation du goudron sous mes pieds n’était pas la sensation la plus agréable du monde, c’était toujours mieux que les talons. J’arrivais finalement devant chez moi et j’ouvris délicatement la porte d’entrée. Ce n’était pas le moment de réveiller mes parents. J’avais l’autorisation de sortir, en même temps ils n’avaient plus vraiment le droit de me dire quoi que ce soit étant donné que j’ai dix-huit ans. Mais étant fille unique, mes parents ont tendance parfois à être un peu surprotecteur avec moi. Ce n’est pas toujours évident, mais on finit par s’y faire. J’avançais sur la pointe des pieds dans la maison et me dirigeais immédiatement dans ma chambre. Je me démaquillais rapidement, retirais mes vêtements et me glissais sous les draps. La chaleur des draps m’envahit rapidement et un sourire satisfait s’afficha sur mon visage. C’était une très bonne soirée. J’avais bu, mais pas trop non plus. Je me sentais juste bien, c’était juste ce qu’il fallait. Je fermais les yeux, mais ne m’endormais pas tout de suite, je repensais juste à cette soirée. Kyle était présent. Le charmant Kyle. Celui qui me drague depuis plusieurs soirées à présent et ce soir j’avais fini par me laisser tenter. Nous nous sommes embrassés. Un baiser parfait, doux et passionné. Exactement comme je l’avais imaginé. Kyle était un jeune homme du lycée que je connais depuis quelques mois maintenant. Cela n’était pas la première fois qu’il avait tenté quelque chose auprès de moi, mais je suis bien loin d’être une fille facile. Je préférais en connaître plus sur lui d’abord, je n’étais pas sûre de moi. Mais ce soir, j’avais pris ma décision. Kyle est quelqu’un de très sympathique et j’étais persuadée que tous les deux nous pourrions former un très joli couple. Je l’avais donc embrassé et il m’avait proposé de venir boire un verre avec lui le lendemain soir. Je lui avais bien sûr immédiatement répondu oui, comment pourrais-je résister plus longtemps à ce jeune homme en même temps ? Je finis par tomber dans un sommeil profond et je me réveillais quelques heures plus tard avec un léger mal de tête. En même temps, on finit toujours pas payer ce genre de soirée. Je me préparais rapidement et descendit dans la cuisine où ma mère était entrain de préparer le déjeuner. Forcément j’avais déjà râté le petit-déjeuner, il était prêt de 11 heures. « Tu n’as pas très bonne mine Amy. A quelle heure tu es rentrée ? » Je ne pouvais évidemment pas cacher une gueule de bois à Sarah Rhodes, ma mère. « Pourquoi tu poses la question alors qu’on sait toutes les deux que tu sais précisément l’heure qu’il était quand je suis rentrée. » Je laissais échapper un petit rire et me dirigeais vers une armoire pour me servir un verre de jus d’orange alors que ma mère laissait à son tour échapper un petit rire. Je savais très bien que ma mère n’arrivait jamais à dormir lorsque je sortais le soir et qu’elle attendait patiemment que je rentre pour réussir à fermer les yeux. Au fond, ça me dérangeait car je ne voulais pas être la cause de la fatigue de ma maman, mais en même temps je trouvais cela plutôt adorable. Elle se fait du souci pour sa fille. « C’était une bonne soirée apparemment ? » Je pris place à la table de la cuisine alors que ma mère mettait au four le plat qu’elle venait de préparer. Elle me rejoignit à table et me regarda avec un petit sourire en coin alors que j’avais le regard perdu dans le vide. Je repensais encore une fois à cette soirée et comment les choses se sont déroulées entre Kyle et moi. « Il y a un garçon dans l’histoire on dirait, tu me sembles toute rêveuse ? » Je sortis rapidement de mes pensées et posais mon regard sur ma mère qui m’observait en rigolant. Effectivement, il y avait un garçon dans l’histoire et ma mère savait exactement de qui il s’agissait. En même temps depuis toujours, je raconte tout à ma maman. J’aime me confier à elle et j’ai toujours pensé qu’il était important qu’elle soit au courant de ma vie. Je passe certains détails sous silence parce qu’il y a quand même certaines choses qui ne la regardent pas, mais au fond elle sait quasiment tout. « Oui Kyle. Comme tu devais t’en douter. » Elle hocha la tête de haut en bas et je me lançais dans le récit de ma soirée. Maman m’écoutait attentivement tout en terminant de s’occuper du repas de midi. Elle semblait contente pour moi et j’imaginais déjà la tête que ferait ma meilleure amie lorsque je lui raconterais tout ça. (…) « Aaah c’était le moment. Alors c’était comment, il embrasse bien ? » Comme je m’en étais doutée, ma meilleure amie Grace était toute excitée à l’idée que j’aie enfin embrassé Kyle. Elle n’attendait que ça et moi aussi évidemment, mais je voulais éviter que les choses aillent trop vite. « Oh oui, il embrasse comme un dieu. Tout était vraiment parfait. Je me demande ce qu’Hunter va penser de tout ça. » Grace laissa échapper un petit rire, elle savait très bien ce que mon meilleur ami allait dire de tout ça, tout comme moi. Hunter a lui aussi toujours voulu me protéger et parfois un peu trop. Depuis que je lui ai parlé de Kyle pour la première fois, il essaye toujours de me mettre en garde et ne cesse de me répéter que je dois faire attention à tous ces hommes. Alors forcément quand je lui dirais que je l’ai embrassé, je l’entendais déjà me répéter ses recommandations. Il ne voulait surtout pas que quiconque me fasse du mal. C’était adorable évidemment, mais il valait mieux qu’il se concentre sur sa vie sentimentale à lui. « On sait très bien ce qu’Hunter va te dire. Mais pourtant, tu as bien attendu, il devrait être plutôt content de toi je trouve. » Oui Hunter devrait être content, j’attendrais le lendemain pour lui raconter tout ça car ce soir j’avais mon premier rencard officiel avec Kyle et il fallait que je me prépare. Je n’avais pas le temps de passer le voir pour le moment mais je me promis de le faire le lendemain pour lui raconter tous les derniers détails de ma vie. J’étais excitée comme une puce et il me fallut une bonne partie de l’après-midi, en présence de Grace, pour décider ce que j’allais bien pouvoir mettre pour ce premier rendez-vous. Il fallait que tout soit parfait.

Installée dans la cour de l’université en présence de Grace ma meilleure amie, nous étions toutes les deux plongées dans une grande conversation. L’université venait tout juste de commencer pour nous deux et comme prévu je m’étais lancée dans le domaine de la psychologie. Cela me passionnait depuis de nombreuses années et je comptais bien en faire mon métier. « Bon Amy, il faut que je retourne en cours moi, mais on s’appelle plus tard. J’ai encore quelques trucs à te raconter. » Elle me fit un petit clin d’œil, se leva et s’approcha de moi pour déposer un baiser sur ma joue avant de partir en direction de l’entrée de l’université. Cela faisait bien une heure que Grace et moi étions entrain de nous raconter nos dernières petites histoires, mais comme toujours c’était beaucoup trop court pour nous et nous étions obligées de nous appeler plus tard pour raconter les derniers points de nos histoires respectives. Pour ma part, je lui avais surtout parler de Kyle et moi, nous sommes en couple depuis trois ans à présent et j’étais entrain de lui expliquer à quel point tout était parfait entre nous. Kyle est un parfait gentleman et bien qu’il y a quand même quelques petits bas, comme dans tous les couples en même temps, je dois dire que tout se passe très bien la plupart du temps. Je n’avais vraiment pas à me plaindre, mais du coup de mon côté je n’avais plus grand-chose à raconter alors que de son côté Grace avait pleins de rebondissements intéressants dont elle souhaitait me faire part. Perdue dans mes pensées, je ne remarquais pas tout de suite le jeune homme qui s’approcha de moi. « Désolé de te déranger Rhodes, je voulais juste te prévenir que Tom organise une fête demain soir, si tu veux venir ? » C’était Graham, il avait pris la place qu’occupait Grace quelques minutes auparavant et plongeait son regard dans le mien. Graham, c’est un mec que j’ai connu ici à l’université. J’ai dû assister à la même conférence que lui il y a quelques mois en arrière et il s’est retrouvé assis à côté de moi. Depuis, on peut dire que nous sommes devenus amis. Enfin, peut-être même plus que ça. Notre relation est très particulière on va dire. Depuis que j’ai rencontré Graham, à chaque fois que je le vois et qu’il s’approche de moi, mon cœur s’emballe et la chaleur m’envahi aussitôt. Un sentiment particulier et pas normal du tout. Je suis en couple et parfaitement heureuse, pourtant je ne peux pas me mentir, Graham est loin de me rendre indifférente. Il y a une grande attirance entre nous et à chaque fois qu’on se retrouve tous les deux, on peut sentir une certaine tentation de sa part et de la mienne. Ca en devient presque irrésistible d’ailleurs. « Heu… Je ne peux pas demain soir Graham, désolée. J’ai promis à Kyle qu’on passait la soirée tous les deux. » Je remarquais rapidement qu’il semblait déçu que je ne sois pas présente, mais il se forçait à ne pas le laisser paraître. Il continuait de me regarder droit dans les yeux et affichais ce petit sourire en coin qui me faisait toujours craquer. « Oh je vois, une petite soirée en amoureux quoi. » Je hochais la tête de haut en bas et je sentis mes joues rougir légèrement. Je n’aimais pas vraiment parler de ma relation amoureuse avec Graham. J’avais presque l’impression de le trahir. Alors que c’était plutôt Kyle qui devrait se faire du souci à présent. Graham avait les coudes appuyer sur la petite table et les mains jointes et son regard ne lâchait toujours pas le mien. Je n’arrivais plus à le quitter non plus et l’envie de me jeter sur lui et l’embrasser devenait de plus en plus forte. Pourtant il fallait résister, je n’avais pas d’autres choix. Mais ce regard, ce sourire et ses muscles. Graham avait vraiment tout pour lui et il était difficile de ne pas le remarquer. C’était étrange, plus le temps passait et plus la tentation devenait forte. « C’est dommage, mais si tu changes d’avis, n’hésites pas à m’écrire. » Il se leva et tourna les talons en me laissant un dernier regard. Je le regardais s’éloigner, c’était tellement difficile et étrange. Je restais les yeux river à l’endroit où il se trouvait quelques secondes auparavant, perdue dans mes pensées. Je ne savais plus vraiment quoi faire, peut-être qu’il fallait que je me laisse tenter ? Mais il y avait Kyle et je l’aime, comme je venais de l’expliquer à ma meilleure amie, notre relation était parfaite sur bien des points. Alors pourquoi gâcher tout ça pour un type avec qui je ne sais même pas ce que notre relation pourrait donner. Notre relation serait parfaite, sans aucun doute. Il était exactement le genre d’homme que j’aime et je voyais très bien sa manière de me regarder. Nous formerions un parfait couple, c’était sûr, mais j’essayais de me persuader que cela n’était peut-être pas une évidence et que peut-être les choses seraient terribles. C’était me mentir à moi-même, je le savais bien. (…) « Amelia. Tu as pu venir finalement. » Je venais tout juste d’arriver à la fête dont Graham m’avait parlé. Je n’avais pas eu besoin de lui écrire pour savoir où elle aurait lieu et à quelle heure puisque la moitié de l’université ne faisait que parler de cette petite fête. Il y avait effectivement beaucoup de monde, mais Graham était le premier à m’avoir repéré lorsque je suis arrivée. Il s’approcha de moi, un large sourire sur les lèvres et je me sentis à nouveau rougir. Il était beaucoup trop proche de moi à présent et je n’avais qu’à faire un petit pas pour m’emparer de ses douces lèvres. « Oui je… Kyle a eu un empêchement donc me voilà. » Graham laissa échapper un petit rire, il ne bougeait pas d’un centimètre et restait toujours aussi proche de moi qu’avant.. « Un empêchement pour passer la soirée avec une aussi jolie fille que toi ? Il est gay ou quoi ? » C’était ça aussi qui n’aidait pas notre relation. Depuis que je le connais, à chaque fois que l’on se retrouve tous les deux, il me fait des tonnes de compliment. Forcément, comment pouvais-je ne pas craquer face à tout ça ? C’était impossible. « Non non, il n’est pas gay. Le boulot, on ne choisit pas toujours. » J’essayais de trouver des excuses à Kyle pour qu’il ne passe pas pour un nul auprès de Graham, mais en même temps tout ceci m’arrangeait bien puisque je pouvais profiter de la soirée en présence de Graham. « Je ne t’aurais jamais laissée seule moi. » Il me fit un clin d’œil et passa son bras autour de mes épaules pour m’entraîner plus loin dans la fête et me servir un verre à boire. Dès que j’eus mon verre à la main, il s’approcha de moi et me glissa dans l’oreille. « Tu es tellement sexy Rhodes. » Il avait toujours cette manie de m’appeler par mon nom de famille, ça me rendait folle et en même temps ça me faisait totalement fondre. Il n’y avait que lui qui faisait ça en même temps. A nouveau, il se trouvait beaucoup trop proche de moi et je sentis son parfum m’enivrer. Un parfum que je ne pourrais sûrement jamais oublier. A chaque fois qu’il s’approchait de moi, j’en prenais une grande bouffée. C’était comme une drogue dont j’avais besoin de plus en plus. La soirée continua et Graham ne me lâcha pas d’une seule semelle, me répétant souvent que j’étais belle. La tentation devenait de plus en plus forte et puis tout d’un coup il m’attrapa la main et m’entraîna dans les étages de la maison où la fête avait lieu. Je me laissais guider, ne prononçant pas le moindre mot. Il me fit entrer dans une chambre et referma la porte derrière nous. Je fronçais les sourcils et le regardais droit dans les yeux. Graham m’attrapa et me plaqua contre le mur. Ses lèvres se pressèrent contre les miennes. Un baiser torride et passionné. Un baiser plus qu’agréable. Je ne savais plus du tout ce que je faisais. Je me laissais totalement envahir par cette sensation de bonheur et satisfaction que ce baiser me faisait ressentir. Les mains de Graham se glissèrent doucement sous mon chemisier et je me sentis frémir. J’adorais cette sensation et je ne voulais pas qu’il s’arrête. Il m’embrassait dans le cou et remontait sur mes lèvres, puis approcha ses mains de mon chemisier pour le déboutonner. Dès qu’il eût boutonné le premier bouton de mon chemisier, je finis par retrouver mes esprits et je le repoussais rapidement. Boutonnant mon chemisier à toute vitesse. « Je.. Je ne peux pas Graham, désolée. » Je ne lui laissais pas le temps de répondre et je sortis de la chambre à toute vitesse. Quittant la soirée en courant, je rentrais chez moi avec un mélange de sentiment étrange. De la culpabilité pour ce que je venais de faire à Kyle et puis une certaine satisfaction d’avoir pu enfin connaître ce que c’était de goûter aux lèvres de Graham Matthews.

« QUOI ?! Amelia tu n’es pas sérieuse franchement ? » Ce n’est que trois jours après la fameuse soirée que j’avais passée avec Graham que je m’étais décidée à annoncer à ma meilleure amie ce qu’il s’était passé. Il m’avait fallu du temps pour me décider, mais en même temps j’avais déjà de la peine moi-même à me rendre compte de ce que j’avais fait. Je n’en revenais tout simplement pas, alors c’était difficile d’en parler avec Grace. J’avais déjà eu besoin de temps pour, pour réfléchir à tout ce qu’il venait de se passer. Evidemment, cela faisait bien longtemps que la tension entre Graham et moi augmentait petit à petit et il fallait bien qu’un jour ou l’autre on cède à la tentation. On jouait avec les feux et c’est bien connu qu’à force de jouer avec le feu, on se brûle. C’était exactement ce qui m’était arrivée. Je m’étais brûlée même bien méchamment et à présent je culpabilisais comme pas possible. La réaction de ma meilleure amie ne m’aidait évidemment pas à aller mieux. Je n’avais pas osé en parler avec Hunter, je crois qu’il valait peut-être mieux ne rien lui dire. Mais en même temps, il est mon meilleur ami et il pourrait lui aussi me donner de très bons conseils à ce niveau-là. Enfin, pour le moment je n’en avais parlé qu’avec Grace et sa réaction fut exactement celle que j’attendais. « Calme-toi Grace, les voisins vont t’entendre ! » Je tournais inutilement la tête vers la fenêtre, comme si je m’attendais à voir débarquer un voisin pour me faire lui aussi la morale, puis je reportais mon attention sur ma meilleure amie. « Oui je suis sérieuse, on s’est embrassé, ça a même failli carrément dérapé, mais j’ai tout arrêté et je suis partie. Je ne sais plus quoi faire. Il faut que j’en parle avec Kyle évidemment. » Grace réfléchissait et un silence s’installa. La situation était compliquée, je le savais bien. Je m’étais mise dans un sacré pétrin, c’était certain. « Il est important surtout que tu saches ce que tu veux avant tout. Est-ce que tu aimes Kyle et tu veux rester avec lui ou est-ce que tu veux Graham ? » C’était bien ça le problème dans l’histoire, je n’en savais rien. Si je le savais, cela ferait bien longtemps que j’aurais pu régler le problème. Mais mon cœur balançait entre les deux jeunes hommes et je ne savais pas du tout lequel je devais choisir. Ma meilleure amie voyait bien que je ne savais pas ce qu’il fallait faire et elle déposa sa main sur la mienne. « Je sais que tu ne vas pas vraiment aimer ça Amelia, mais je pense que tu devrais en parler avec Hunter, avoir aussi son avis. Tu ne crois pas ? » Je savais que Grace avait raison, Hunter a toujours su bien me conseiller et ce depuis mon enfance. Il n’y avait pas de raisons pour que ça change aujourd’hui. Cependant, je redoutais sa réaction lorsque je lui en parlerais. Mais en même temps, il n’est pas censé me juger, mais me soutenir jusqu’au bout. C’est à ça que sert un meilleur ami non ? Grace quitta la maison quelques minutes plus tard et insista encore une fois sur le fait que je devrais en parler avec Hunter. Je restais quelques secondes encore dans ma chambre à contempler le mur blanc de ma chambre remplis de photos de moi et mes amis. La plupart était des photos d’Hunter et moi, en même temps depuis petit nous sommes tous les deux inséparables et forcément nous en avons eu des occasions de faire des photos plus rigolotes les unes que les autres. Je finis par pousser un soupir et me lever de mon lit. Il était temps d’aller voir Hunter et de tout lui avouer. Ca avait déjà été très difficile d’en parler avec Grace, mais ça me semblait encore plus difficile de le faire avec Hunter. J’avais peur de ce qu’il pourrait dire, bien que Grace soit très importante pour moi, Hunter a toujours eu une plus grande place. Je le considère parfois un peu comme le frère que je n’ai jamais eu et son avis compte beaucoup plus que celui de n’importe qui. Tout comme ses conseils qui me sont toujours précieux. J’arrivais chez lui quelques minutes plus tard, frappais trois petits coups à sa porte et il ne tarda pas à venir m’ouvrir. Un large sourire s’étira sur le visage de mon meilleur ami en me voyant et il me laissa entrer après avoir échangé les petites questions d’usage. Nous prenions place tous les deux dans son salon et après qu’il m’eût apporté un verre d’eau, je me décidai à me lancer dans la raison de ma venue. Hunter était déjà au courant de l’existence de Graham et de cette attirance que je pouvais ressentir pour lui. Je lui en avais déjà parlé à plusieurs reprises que je trouvais cette relation particulière. Je finis par lui annoncer la fin de l’histoire et donc ce fameux baiser. Hunter était resté totalement silencieux et impassible durant tout mon récit. Lorsque j’eus terminé mes explications, il posa son verre sur la table basse du salon et s’appuya contre le dossier du canapé. « Tu as quand même le don pour te mettre dans de sacrées histoires Amelia. » Oui je le savais bien que j’avais totalement merdé et que je n’aurais jamais dû faire ça. Mais en même temps c’était Graham qui avait fait le premier pas et je n’avais fait que me laisser faire. Bon c’est vrai que j’avais mis aussi du temps pour le repousser… Mais en même temps comment résister à un homme aussi parfait que lui. « Je sais. J’ai merdé. » Hunter laissa échapper un petit rire et un petit sourire s’afficha sur mon visage. Je ne trouvais pas la situation franchement drôle, mais le fait qu’Hunter ne me fasse pas la morale ou quoi que ce soit me rassurait. En fait, il semblait même prêt à me donner pleins de conseils sur la situation, ce qui était très bon signe. « Pas forcément. Mais c’est clair que la situation est compliquée. A toi de voir ce que tu veux faire, je ne peux que te donner quelques conseils. Mais il faut déjà savoir avec lequel tu veux vraiment être. Si tu veux jouer la sécurité avec Kyle avec qui tu sais que tout va bien ou si tu veux prendre un risque avec Graham. » Il était vrai que rester avec Kyle revenait à jouer la carte de la sécurité. Je sais très bien comment les choses se passent avec lui et je n’ai jamais été déçue par le jeune homme. Par contre, avec Graham je n’en sais rien du tout ce que notre relation pourrait donner, peut-être qu’il serait le pire petit ami qu’on puisse imaginer finalement. La décision ne serait certainement pas facile à prendre et il me faudrait encore du temps pour penser à tout ça. « Oui, mais dans tous les cas il faut que je parle de ce baiser à Kyle et ça risque de mettre fin à notre histoire. » Kyle ne pourrait jamais accepter de savoir que j’ai embrassé un autre homme. Je le connaissais très bien et je savais qu’il ne le supporterais pas. « Oui, ce serait mieux d’en parler avec Kyle. Après c’est toi qui sais ce que tu veux, c’est ta vie. Peut-être qu’il finira par te pardonner quand même. » J’avais de la peine à imaginer Kyle me pardonner ce comportement. Mais en même temps, je ne pouvais pas lui mentir encore longtemps, il méritait de connaître la vérité sur la situation. Finalement, j’étais bien contente d’être venue voir Hunter, ça me faisait toujours du bien de pouvoir discuter avec lui. Je le remerciais pour ses précieux conseils et lui promit de lui raconter tous les détails de l’histoire dès que les choses auront avancé. Après ça, je m’intéressais à sa vie et à ses petits problèmes, je restais chez lui durant des heures à discuter. Quand on s’y mettait tous les deux, on avait vraiment tendance à ne plus s’arrêter de parler.

Avec un peu de temps et une mûre réflexion, j’avais fini par prendre ma décision. Je resterais avec Kyle. Même s’il était vrai que Graham m’attirait plus que quiconque et que ce baiser avait été très particulier, je me sentais bien avec Kyle et je n’étais pas prête à ruiner toute notre histoire d’amour pour un mec avec qui je ne savais même pas si les choses pourraient bien fonctionner. Cependant, pour le moment je n’avais toujours pas trouvé le courage d’expliquer à Kyle le baiser. Je ne savais pas vraiment comment m’y prendre pour le faire et surtout je commençais à être persuadée que si je lui disais, notre histoire se terminerait. Alors pourquoi pas garder cela secret, il n’y avait pas de raisons qu’il l’apprenne de toute façon. Les personnes qui sont au courant de ce qu’il s’est passé ne prendraient jamais le risque de raconter tout ceci à mon petit ami. Je ne risquais donc rien du tout. Mais en même temps, cela voulait dire que je garderais un secret et normalement dans une relation amoureuse il est mieux de ne pas en avoir. Enfin bref, j’étais contente de ma décision et persuadée que c’était le bon choix, jusqu’à ce que Graham revienne vers moi à l’université. Il m’entraîna dans un coin un petit peu plus tranquille, sans écouter mes protestations. « Graham arrêtes, qu’est-ce que tu fais ? » Il s’arrêta net et se retourna vers moi avec un petit sourire en coin, toujours ce même sourire qui me fait craquer à tous les coups. Même si j’avais pris ma décision pour Kyle et que j’étais contente de ce choix, ça ne changeait pas que Graham me paraissait toujours plus beau. « Je voulais simplement discuter Amelia, calme-toi. A moins bien sûr que tu ne veuilles reprendre où on s’est arrêté la dernière fois, je ne dirais pas long. » Il avait prononcé ces mots tout en se rapprochant de plus en plus de moi. Il arrivait dans cette distance beaucoup trop dangereuse où je prenais le risque de craquer à nouveau. Je déposais une main sur son torse, sentant ses muscles, mais je m’efforçais de ne pas y prêter attention. Cette fois-ci il fallait que je garde la tête haute, cette fois-ci je ne me laisserais pas avoir par le charme du jeune homme. « Arrêtes Graham. C’était une erreur et je ne la referais plus. » Je m’étais en tout cas jurée de ne plus la refaire, mais quelque chose me disait que si Graham continuait de venir me tourner autour comme ça, la tentation serait à nouveau trop forte. Il fallait donc que je l’évite le plus possible. On ne pouvait plus se voir en fait, il fallait vraiment que tout ceci s’arrête et vite. Mais il ne le comprendrait pas, forcément. Graham n’a jamais compris pourquoi je reste avec Kyle et il m’avait déjà dit à plusieurs reprises que je devrais rompre avec cet abruti. Mais pour ma part je ne pensais pas du tout que c’était un abruti, au contraire, je l’aime Kyle c’est une certitude. « Ne dis pas de bêtises Rhodes. Tu n’attendais que ça, tout comme moi. Je l’ai bien vu, je ne suis pas aveugle. Ta façon d’embrasser ne ressemblait pas à une erreur, je peux te l’assurer. » Je baissais le regard quelques secondes et faisais de mon mieux pour ne pas de nouveau perdre la tête. Je devais garder la tête froide et me souvenir de ma décision. C’était la seule chose qui importait. Il essayait évidemment de m’amadouer, de me faire craquer. Malheureusement, il n’avait pas tort. Le baiser que nous avions échangé tous les deux ne ressemblait absolument pas à une erreur. En plus, il n’était effectivement pas aveugle, il m’attire plus que n’importe quel homme. Mais je ne pouvais pas continuer, je suis en couple et ça ne changera pas. « Je ne veux pas être avec toi Graham, c’est clair ?! Je suis en couple avec Kyle et je compte bien rester avec lui. » Il sembla surpris par le ton de ma voix. J’étais ferme cette fois-ci et j’avais même élevé un petit peu la voix. Il fallait qu’il le comprenne que j’ai fait mon choix et qu’il ne pourra plus jamais rien faire là-dessus. C’était comme ça, voilà tout. « C’est le moment de rompre Amelia justement. Ce mec n’est pas fait pour toi, on le sait très bien tous les deux. Il y a quelque chose de particulier entre nous. Tu le sais aussi bien que moi ! Tu ne peux pas le nier. Alors pourquoi est-ce que tu restes aussi bornée à vouloir rester avec ce type. Je ne doute pas qu’il te rend heureuse, mais il ne te fait certainement pas autant d’effet que moi. » Il marquait un point, c’était certain. Je restais silencieuse, ne sachant plus vraiment ce qu’il fallait ajouter à tout ça. Peut-être que j’avais pris la mauvaise décision finalement ? Peut-être qu’il avait raison, nous avons quelque chose de particulier tous les deux, c’est certain. Mais mes sentiments pour Kyle sont réels eux aussi… Je commençais de nouveau à douter et Graham profita de cet instant pour s’approcher une nouvelle fois de moi. Son parfum m’enivra pour la énième fois et j’étais à deux doigts de me laisser encore une fois avoir. Il passa son pouce sur ma joue, affichant ce petit sourire si craquant et j’étais prête à m’emparer de ses lèvres lorsque je finis par faire un pas en arrière. Ma décision était prise, plus de retour en arrière. Je ne devais pas me laisser avoir par le jeune homme. Je remis en place sur mon épaule pour sac de cours et croisais les bras sur ma poitrine. « C’est fini Graham. Je reste avec Kyle, c’est tout. Ca ne sert plus à rien de discuter. » Cette fois-ci il sembla capituler. Il remit à son tour son sac sur son épaule et me lança ce même air déçu que le jour où je lui avais dit que je ne pourrais venir à la fête qu’il me proposait. « Bon comme tu voudras Amelia. Mais dis-moi, ton parfait petit Kyle, il est au courant que sa copine n’est plus si fidèle que ça ? » Il n’attendit pas sa réponse. Dès qu’il eût terminé sa phrase, il tourna les talons et retourna dans les couloirs de l’université. Pour ma part, je ne bougeais pas d’un centimètre. Mon cœur s’était encore une fois emballé dans ma poitrine, j’avais de la peine à respirer et puis les dernières paroles de Graham ne cessait de tourner en rond dans mon esprit. Je mentais à Kyle, je savais bien que ce n’était pas bien. Et puis j’en arrivais à me demander à présent si Graham ne prendrait pas le risque d’aller tout raconter à mon petit copain au risque de se prendre un poing dans la gueule. Mais finalement il n’en fit rien. En fait, après cette conversation je ne le croisais quasiment plus dans les couloirs de l’université et lorsqu’on arriva à la fin de nos études, Graham quitta Londres. Où il est parti, je n’en ai pas la moindre idée. Mais ce qui était certain c’est que je ne risquais plus du tout de le croiser dans la ville à présent. Et dès ce moment, ma relation avec Kyle n’a jamais été aussi parfaite. Je n’avais plus la même sensation que je ressentais à chaque fois que je sentais Graham dans les parages. J’étais heureuse, tout simplement et c’était exactement ce dont j’avais besoin. Mes études terminées, je pouvais enfin commencer à travailler comme psychologue, comme je l’ai toujours rêvé.


Dernière édition par Amelia Rhodes le Jeu 31 Mar - 18:40, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Confide in me
Love in stereoϟ Letters : 118
ϟ ID Card : Keep smiling (alexandra)

MessageSujet: Re: amelia + don't cry because it's over, smile because it happened.   Mar 1 Mar - 8:42

Once upon a time

Mon histoire avec Kyle durait depuis bien des années à présent, cela faisait depuis l’âge de dix-huit ans environ que j’étais avec lui et aujourd’hui j’en avais vingt-cinq. Je travaillais depuis quelques temps dans l’hôpital de la ville en tant que psychologue. Le travail me plaisait bien, même si certains cas étaient très difficiles à gérer. Je commençais gentiment à prendre mes marques et à faire connaissance avec mes collègues, tous très sympathiques. On pouvait dire que je vivais un vrai petit conte de fées en ce moment. Rien ne semblait pouvoir venir ternir ce beau tableau. Surtout que depuis la fin de l’université, Graham avait totalement disparut de Londres et je n’avais donc plus aucun problème avec lui. A vrai dire, je n’y pensais même plus. C’était de l’histoire ancienne, la vie continuait. Cependant, je n’en avais toujours pas parlé avec Kyle. J’avais choisi de taire ce petit épisode en me disant que de toute façon il ne l’apprendrait jamais et puis que c’était sans importance. Ca ne ferait que créer des tensions inutiles dans notre couple, alors autant faire comme si rien ne s’était passé. Hunter et Grace avaient fini par me dire que j’avais pris la bonne décision et que je semblais vraiment comblée avec Kyle. Et c’était vrai, je l’étais. En fait, je commençais même à me dire qu’il serait temps que notre couple évolue, que les choses aillent plus loin. Je rêvais de fonder une famille avec lui à présent, mais surtout de l’épouser. Cependant, tant que Kyle ne se décidait pas à faire sa demande, je ne pouvais pas encore rêver de mariage. Il fallait que j’apprenne à être patiente, mais avec le temps, ça devenait de plus en plus difficile. « Il finira par faire sa demande Amelia, arrêtes de stresser pour ça maintenant. Il le fera quand il sera prêt, ça ne sert à rien de lui mettre la pression. » Depuis quelques temps maintenant, à chaque fois que je voyais ma meilleure amie, je lui parlais du fait que Kyle n’avait toujours pas fait sa demande et que je n’en pouvais plus d’attendre. Et comme toujours Grace me disait d’apprendre à être patiente. Ce que je n’arrivais absolument pas à faire, pas pour ça. J’avais déjà imaginé tellement de choses pour mon mariage, j’avais déjà quasiment choisi le style de robe que je souhaiterais mettre et j’étais presque capable de déjà acheter ce modèle de rêve. Mais il ne fallait rien précipiter, je le savais bien. A plusieurs reprises j’avais tenté de faire des allusions à Kyle à ce sujet. Je ne voulais pas lui mettre la pression, mais tout de même lui mettre la puce à l’oreille qu’il serait temps que l’on pense à notre mariage. Mais Kyle ne semblait absolument pas remarquer mes petits signaux. Peut-être que Grace avait raison, que je devrais le laisser tranquille et qu’il le fera quand il sera prêt. De toute façon je ne pouvais pas le forcer, mais je commençais sérieusement à me demander s’il n’avait tout simplement pas envie de se marier. « Oui tu as sans doute raison. » Je savais bien que ma meilleure amie finirait par en avoir assez si je continuais à lui parler de cette demande en mariage. Il était temps que je me calme et que j’attende patiemment que Kyle se décide. Et je n’eus pas à attendre très longtemps. Une semaine après cette discussion avec ma meilleure amie, il s’était décidé à faire le pas. Il n’avait pas sorti le grand jeu pour faire sa demande. Enfin, quand on voit dans certains films ou séries les demandes qu’ils font, autant vous dire que ça n’avait rien à voir. Mais à mes yeux elle était tout ce qu’il y a de plus parfait. Tout s’était déroulé chez nous. Kyle attendait mon arrivée après une dure journée de travail. Il avait préparé quelques bougies pour rendre l’ambiance plus romantique, une bouteille de champagne et deux verres. En arrivant à la maison, je me suis immédiatement doutée de ce qu’il allait faire. En même temps depuis le temps que j’attendais cette demande, forcément que j’étais prête à cette éventualité à tout moment. Le sourire aux lèvres je l’avais rapidement rejoins, je sentais déjà mes yeux se remplir de larmes de joie avant même qu’il n’ait pu prononcer le moindre mot. Kyle eût un petit rire en me voyant arriver, il avait bien compris que je savais très bien ce qu’il était sur le point de faire. Pour beaucoup, cela aurait enlevé du charme à la demande et ils auraient été bien déçus. Mais pas pour nous. C’était parfait, c’était une évidence. Nous étions faits pour nous marier et pour finir nos jours ensemble. Kyle ne prononça pas le moindre mot, il attendit que j’arrive à sa hauteur pour poser un genou à terre et sortir cette petite boîte noire qui contenait la bague la plus parfaite du monde. « Amelia Rhodes, veux-tu m’épouser. » Je tendis immédiatement ma main devant Kyle afin qu’il puisse me mettre la bague à mon annulaire. Il était évident que je voulais l’épouser, la question ne se posait même pas. J’affichais un immense sourire et dès qu’il m’eût mis la bague, je me jetai dans ses bras pour l’embrasser tendrement sur ses lèvres. Je n’avais même pas besoin de prononcer la moindre réponse, il était évident que c’était un grand oui. Enfin nous étions fiancés. C’était sans aucun doute le plus beau jour de ma vie. J’allais épouser Kyle, celui qui partage ma vie depuis toutes ces années. J’allais pouvoir commencer les préparatifs de notre mariage dont je réfléchissais déjà depuis plusieurs mois maintenant. J’avais des idées pour tellement de choses, je pourrais enfin m’y mettre à fond. Des larmes de joie coulèrent sur mes joues alors que Kyle nous servait deux verres de champagne pour célébrer cette demande. Dès le lendemain j’annonçais la nouvelle à Hunter et Grace qui se réjouirent tous les deux pour moi, évidemment. « Depuis le temps que tu attendais ça, c’est vraiment génial. » Hunter n’était peut-être pas l’homme le plus branché mariage, mais il se réjouissait pour moi, bien évidemment. Il savait que j’attendais ça depuis bien longtemps et que c’était comme un rêve qui devient réalité. Comme quoi, cela valait vraiment la peine d’attendre finalement. Kyle avait fini par faire le pas ! La nouvelle se répandit rapidement dans notre entourage, mes amis et ma famille était tous content pour moi. D’ici quelques mois je pourrais avancer dans une belle allée, dans ma robe blanche, sous le regard de mes amis et ma famille. Ce serait tout simplement merveilleux. Mais avant cela il faudrait vraiment que je m’attelle à la préparation et j’avais déjà prévenu Grace qu’elle serait très sollicitée pendant ces prochaines semaines. J’avais épargné ça à Hunter, je savais bien que les préparatifs de mariage n’était pas du tout sa tasse de thé. Surtout, je le voyais mal venir avec moi pour me regarder essayer des robes de mariée ou choisir l’arrangement floral de mon bouquet de mariage. Je ne suis pas aussi méchante que ça quand même et mon meilleur ami ne méritait pas ce genre de torture. Il se contenterait déjà d’être présent le jour J, bien habillé et tout ce qui va avec. Pour le reste, je préférais regarder avec Grace qui avait pris la nouvelle avec joie et m’avait parlé des préparatifs avant même que je ne puisse lui proposer de m’aider. C’est dire si on était sur la même longueur d’ondes à ce sujet.

Debout devant cet immense miroir, je me regardais depuis plusieurs minutes, me tournant de temps en temps sur les côtés, regardant ma tenue de haut en bas et puis finalement je me retournais vers ma meilleure amie, assise non loin de moi, une coupe de champagne à la main. Un rire s’échappa de mes lèvres, le seul fait de poser mon regard sur elle me faisait rigoler. A son tour Grace laissa échapper un petit rire et déposa la coupe sur la petite table basse devant elle. « Rassure-moi, tu la trouves aussi affreuse que moi ? » Je me retournais à nouveau devant ce grand miroir et je contemplais la robe de mariée. Comme venait de le dire ma meilleure amie, elle était affreuse. Elle ne m’allait absolument pas et je n’arrivais même pas à comprendre comment j’avais pu avoir envie de l’essayer. Mais ce petit sourire qui restait scotché sur mes lèvres depuis un petit moment, expliquait certainement la raison. Grace et moi avions toutes les deux légèrement abusés de coupes de champagne qui nous étaient offertes pour l’essayage. Je commençais à avoir la tête qui tourne et les idées plus vraiment claires. De toute évidence, l’alcool commençait à faire son effet. Ce qui expliquait le petit rire que nous avions échangés toutes les deux il y a quelques secondes et surtout ça expliquait l’horreur que j’étais entrain d’essayer. « Je ne vois pas de quoi tu parles Grace, elle est parfaite cette robe. Je crois que c’est la bonne. » Je tentais de toutes mes forces de retenir le rire qui menaçait de sortir, mais en vain. Je finis par éclater de rire en même temps que Grace qui avait évidemment tout de suite compris que je n’étais pas du tout sérieuse sur le sujet. Je retournais rapidement dans la cabine tout en continuant de rigoler pour retirer ma robe de mariée. Les préparatifs pour le mariage avançaient à vitesse grand V et la date du mariage avait été fixée, il aurait lieu dans quatre mois. Mais avec tout ça, je n’avais pas du tout eu le temps de regarder ma robe de mariée. Moi qui pensais que ce serait la première chose que j’aurais pu choisir après la demande de fiançailles. Je me trompais sur toute la ligne. Les premiers préparatifs étaient surtout pour le choix de la salle, du traiteur, de la date, du lieu de la cérémonie et de tout ce qui s’ensuit. Rapidement, j’avais dû laisser de côté ma robe de mariée. Mais aujourd’hui, nous avions décidé avec Grace de consacrer la journée uniquement pour ça. Cela devait faire bien plus d’une heure que nous étions ici et je commençais vraiment à me démoraliser. C’était la dixième robe que j’essayais, si ce n’est plus, et je ne trouvais toujours pas mon bonheur. Ce n’était apparemment pas ici que se trouvait ma robe de rêve. Dans la cabine d’essayage, je retirais la robe tant bien que mal tout en parlant avec Grace. « Je crois que je ne vais jamais trouvé ma robe Grace, c’est fichu. » Mais de son côté ma meilleure amie était loin de baisser les bras. C’était la boutique la plus réputée de la ville et les robes étaient nombreuses dans ce magasin. J’entendis à nouveau le bruit de la coupe de champagne qu’elle venait de reposer sur la table basse et je l’entendis se lever. « Attends, je vais t’en chercher encore quelques-unes, ce n’est pas le moment de baisser les bras. » Je m’asseyais sur le petit tabouret qui se trouvait dans la cabine d’essayage et je poussais un soupir. Je me réjouissais tellement de venir essayer ma robe de mariée et à présent, j’avais l’impression que tout n’était plus aussi parfait qu’avant. Quelques minutes plus tard, Grace revint avec plusieurs robes. Elle me tendit la première pour que je l’essaye. Une nouvelle série d’essayage s’ensuivit. Certaines étaient belles, mais le coup de cœur n’était pas encore là. Jusqu’à ce que j’essaye l’une des dernières robes que Grace m’avait apportée. En sortant de la cabine d’essayage, je n’avais même pas encore eu le temps de me regarder dans le miroir que ma meilleure amie se leva de son siège et plaque ses mains contre sa bouche. « C’est celle-là ! Elle est parfaite Amy ! » Je me retournais vers le miroir et découvrit la robe la plus magnifique que j’avais essayée aujourd’hui. Je ressemblais à une belle petite princesse et c’était exactement la robe que je m’étais imaginée dans mes rêves. Je restai bouche bée devant le miroir, contemplant ma robe sous tous les angles. Elle était parfaite, il n’y avait vraiment rien à redire là-dessus. « Effectivement, cette fois-ci c’est la bonne. » Je m’imaginais entrain de descendre l’allée qui me mènerait à Kyle afin que je puisse devenir sa femme pour l’éternité. C’était exactement ce qu’il me fallait. Il avait fallu beaucoup d’essayage, mais finalement je l’avais trouvée, j’avais trouvé mon coup de cœur. Je rentrais à la maison avec ma robe de mariée et ma meilleure amie, toutes les deux très contentes de la journée que nous avions passées ensemble. Sur le chemin, nous rigolions toutes les deux comme deux bobettes, ne nous rendant absolument pas compte de tout le raffut que nous pouvions faire. Une fois à la maison, on prit place toutes les deux sur le canapé, tentant de reprendre notre fou rire. « Je crois qu’on a un petit peu trop abusé sur le champagne. » Effectivement, le moindre petit détail nous faisait partir toutes les deux dans de grands éclats de rire, ce qui était bien le signe que nous étions toutes les deux légèrement alcoolisées. J’avais accroché ma robe de mariée au milieu du salon et nous la contemplions toutes les deux avec admiration. Nous avions vraiment réussi à trouver une perle rare. Alors que nous étions toutes les deux perdues dans nos pensées en contemplant la robe, il nous fallut un petit temps de réaction pour comprendre que Kyle venait d’entrer dans l’appartement et qu’il fallait absolument cacher la robe au plus vite. On se rua toutes les deux en même temps sur la robe et Grace se chargea de l’entraîner dans une autre pièce avant que Kyle n’ait pu poser son regard dessus. « Qu’est-ce qu’il se passe ? » Il n’avait évidemment pas pu voir la source de tout ce remue-ménage. Je me tenais pour ma part au milieu du salon, les mains jointes dans le dos et le sourire jusqu’aux oreilles. « Absolument rien. Tu as passé une bonne journée ? »  Je tentais de cacher la merde au chat comme on dit, bien que pour cette situation ce que nous étions entrain de cacher était loin d’être de la merde. Kyle s’approcha de moi et déposa un baiser sur mes lèvres avant de me raconter sa journée. Au final, il ne remarqua absolument pas la présence de ma robe de mariée dans l’appartement. Grace avait pu bien la cacher et s’était ensuite éclipsée pour nous laisser en amoureux. C’était une journée parfaite et à présent que j’avais trouvé ma robe de mariée, j’attendais avec impatience le jour-J. Le jour où je pourrais enfiler cette belle robe et découvrir le merveilleux regard de mon futur mari lorsqu’il me verra arriver dans l’allée.

Assise sur mon lit, je tenais dans mes mains ma robe de mariée, légèrement humide. Cela faisait bien des mois que je m’imaginais cette journée si merveilleuse. Je m’imaginais descendant l’allée dans ma robe de mariée blanche, mes cheveux parfaitement bien attachés, mes yeux et mes lèvres maquillées. C’était un véritable conte de fée que j’imaginais. Je visualisais très bien l’allée de l’église, les belles fleurs qui décoraient les bancs et puis Kyle vêtu de son magnifique costard. Des larmes roulaient sur mes joues et je passais régulièrement ma main pour les essuyer. Aujourd’hui mon conte de fée avait pris fin. Aujourd’hui, j’avais appris que mon foutu mariage n’aurait pas lieu. Le cœur serré, je tenais fermement ma robe et j’imaginais encore et encore comment les choses auraient pu être, comment elles auraient dû être. C’était totalement fini. Plus de mariage, plus de Kyle. Il était parti, allez savoir où et il m’avait laissée seule après avoir annoncé la nouvelle qui eut l’effet d’une bombe sur moi. Depuis qu’il avait claqué la porte, je restais assise dans la chambre qui fût la nôtre et je pleurais à chaudes larmes. Je n’avais encore averti personne, même pas Hunter ou Grace. Pour le moment, je voulais rester seule. Encaisser la nouvelle. Tout s’était déroulé tellement rapidement en même temps et c’était si inattendu. Je me voyais encore hier entrain d’expliquer à Kyle certains détails de la cérémonie qui aurait dû avoir lieu dans une semaine précisément. A présent que j’y repensais, je me souvenais avoir remarqué qu’il n’était pas vraiment à son affaire. Il n’avait écouté qu’à moitié ce que je lui disais et il m’avait semblé totalement ailleurs. Sur l’euphorie du moment, je n’avais évidemment vu que du feu. Bien trop aveuglée par les préparatifs, je n’avais pas remarqué que Kyle s’éloignait de moi petit à petit, que j’étais sur le point de le perdre. Mais maintenant que je repensais à tout ça, que je me refaisais la scène dans mon esprit, je ne cessais de me dire que j’avais été totalement idiote. Les signes étaient pourtant plus que flagrants, j’aurais dû le voir venir. Mais je n’avais rien vu et je tombais de haut. De très haut même. Je me remémorais la scène de toute à l’heure. Je revoyais Kyle s’approcher de moi, la mine sérieuse. Il était sur le point de m’annoncer quelque chose d’important, une mauvaise nouvelle. Je l’avais très bien ressenti. Il avait commencé par baisser le regard, visiblement honteux de ce qu’il avait à me dire. « Amelia, il faut que je te parle. » Était les premiers mots qu’il avait prononcés. Je me doutais bien qu’il avait besoin de parler, c’était même une évidence. Je pris la peine de m’asseoir, me préparant à toutes les éventualités sauf à celle qu’il m’annonça. Il passait régulièrement une main dans ses cheveux, remettait en place sa chemise ou faisait pleins d’autres gestes qui montraient clairement qu’il n’était pas du tout à l’aise face à cette situation. « Je t’écoute. » J’essayais de l’encourager à parler puisqu’apparemment il n’était pas encore vraiment prêt à le faire. Kyle pris une profonde inspiration et finit enfin par se lancer dans des explications. Je ne saurais dire exactement les mots qu’il utilisa pour me décrire la situation. Ce que je me rappelais parfaitement c’était qu’il avait quelqu’un d’autre dans sa vie et depuis quelques mois apparemment. Avant même qu’il ne fasse sa demande en mariage. Il avait réfléchis et avait fini par prendre la décision de m’en parler. Pour ce qui était de garder des secrets, je ne pouvais pas dire grand-chose de mon côté puisque je ne lui avais pas parlé de mon histoire avec Graham. Mais j’avais évité de lui parler d’un simple baiser, lui c’était beaucoup plus que ça. Il voyait une autre femme régulièrement sous mes yeux. Ceci expliquait bien sûr à présent toutes les fois où il est rentré plus tard à la maison, prétextant qu’il avait un peu plus de boulot ces derniers temps et n’avait pas d’autres choix que de faire des heures supplémentaires. Naïve, je l’avais évidemment cru sur parole. En même temps j’avais entièrement confiance en lui et je n’aurais jamais pu imaginer une chose pareille. Mais c’était bel et bien ce qui était arrivé. Kyle me trompait depuis plusieurs mois et il avait décidé de m’en parler avant le mariage car il avait compris que c’était avec elle qu’il voulait être et plus avec moi. L’effet fut comme une lame qui vous transperce le cœur. Au départ, je n’avais pas pleuré. La colère avait pris le dessus sur toutes les autres émotions que j’aurais pu ressentir à cet instant précis. Je lui avais dit ses quatre vérités, insistant bien sur le fait qu’il me décevait et qu’il m’avait vraiment trahi. Je lui avais également fait comprendre que je ne voulais plus jamais le voir. Kyle avait fini par s’excuser de son comportement à la fin de notre conversation et il était parti, me promettant de venir chercher ses affaires dès le lendemain et que je n’aurais plus à le croiser après ça. Et voilà comment je me suis retrouvée dans ma chambre à pleurer sur ma robe de mariée. Mon mariage était annulé, tout était terminé. Je finis par prendre mon téléphone portable et j’envoyais un message à Hunter, puis à Grace. Tous les deux voudraient certainement m’appeler pour savoir ce qu’il se passait ou peut-être qu’ils finiraient même par passer me rendre visite. Je ne saurais même plus dire si Hunter était en ville en ce moment ou non. Mon téléphone vibra deux minutes après mon message et le prénom de Grace s’afficha sur l’écran. Je décrochais immédiatement, toujours en pleure et je me lançais dans le récit de cette histoire. Grace m’écouta attentivement, sans m’interrompre une seule fois et finit par raccrocher en me disant qu’elle serait chez moi dans cinq minutes. Ce soir-là je passais la soirée en présence de ma meilleure amie qui fit tout son possible pour me remonter le moral. Mais c’était difficile de me remonter le moral à présent. J’étais au fond du bac. Mon mariage était terminé, Kyle n’était plus là. Tout était terminé, il fallait l’accepter.

Une nouvelle journée de travail qui commençait. Comme toujours je me rendais dans le métro londonien pour me rendre à mon cabinet. Depuis deux ans maintenant j’avais ouvert mon propre cabinet de psychologue dont je suis d’ailleurs très fière. Les affaires marchent super bien. Je me plaisais à l’hôpital évidemment, mais pouvoir créer son propre cabinet était mon rêve depuis bien longtemps, il était donc temps que je le réalise. Je pris place sur un siège libre du métro et me laissait entraîner dans les souterrains de ma ville jusqu’à mon arrêt. Je finis par sortir de la rame de métro et me dirigeait vers l’extérieur pour finalement m’engouffrer dans le premier café qu’il y avait à la sortie du métro. Je venais prendre un café ici tous les matins avant d’aller travailler, c’était devenu une habitude que je ne pourrais pas changer. J’ouvrais la porte du petit café et me dirigeait immédiatement vers le comptoir pour commander mon café. La serveuse me regarda avec un immense sourire et je n’eus même pas à prononcer le moindre mot qu’elle savait déjà ce que j’allais prendre. Elle commença à préparer mon délicieux cappuccino alors que de mon côté je sortais mon porte-monnaie pour payer ma boisson chaude. Une petite routine s’était installée, ce n’était pas toujours bien les routines, mais pour ça, ça ne me dérangeait absolument pas. J’aimais bien pouvoir commencer la journée ainsi, si ma petite routine matinale se déroulait bien j’avais l’impression que ma journée allait très bien se passer également. La serveuse me tendit mon café et je me retournais pour me rendre à une petite table mais avant que je ne puisse faire le moindre mouvement de plus, mon regard se posa sur un jeune homme qui se tenait juste devant moi. Graham. Mon cœur rata un battement et je restais totalement muette devant lui, n’arrivant pas à prononcer le moindre mot. Le fameux sourire en coin apparut sur ses lèvres, celui qui me faisait tellement craqué à l’époque et je ne fus pas vraiment étonnée de vois qu’aujourd’hui encore ce sourire avait son effet sur moi. J’affichais à mon tour un petit sourire et je finis par dire dans un souffle. « Graham. » Je m’attendais tout sauf à le voir ici. En même temps il n’était pas censé être encore en ville, mais il était bien devant moi. Je respirais un bon coup, essayant de reprendre mes esprits. Le jeune homme qui m’a fait tellement tourné la tête à l’époque se trouvait devant moi et encore une fois sa beauté, son sourire, son regard, me faisait perdre mes moyens. Il s’approcha doucement de moi, arrivant dans cette zone que j’avais définie comme la zone de danger. Dès qu’il se trouvait dans cette zone je savais que je risquais fortement de perdre tous mes moyens et de ne plus savoir quoi faire. Son parfum m’enivra à nouveau, le même qu’à l’époque, il n’avait pas changé et c’était parfait. Rien qu’en sentant cette odeur, des souvenirs sur notre passé me revenaient et plus particulièrement ce magnifique baiser que nous avions échangé tous les deux. Graham était d’ailleurs entrain de se pencher vers moi et je comprends juste assez tôt qu’il voulait simplement me faire la bise. « Amelia. Ca me fait plaisir de te voir. Toujours aussi sexy. » Il ajouta un petit clin d’œil et un rire à ses paroles. Il n’avait donc vraiment pas changé, toujours prêt à me faire des petits compliments. Cette fois-ci les choses étaient différentes, j’étais célibataire et j’avais très envie de lui proposer de boire ce café en ma compagnie, histoire de savoir où en est sa vie, de savoir comment il va, etc. Je finis par me jeter à l’eau et Graham accepta avec plaisir. On s’installa tous les deux à une table un peu à l’écart quelques instants plus tard et je n’attendis pas longtemps avant de lui dire. « Alors tu es de retour en ville ? Ca fait longtemps ? » Graham plongea son regard dans le mien et je me laissais à nouveau amadouer par son pouvoir de séduction. Je remarquais bien que sa manière de me regarder n’avait absolument pas changé, qu’il était toujours aussi craquant et que la tension entre nous était toujours belle et bien présente. Rien n’avait changé, même après tout ce temps. Je le savais et je suis persuadée qu’il le savait aussi. « Je suis ici depuis environ deux ans. » J’ouvris de grands yeux, ne m’attendant absolument pas à une réponse pareille. Deux ans ?! Et je ne l’avais même pas vu depuis tout ce temps ? Comment est-ce que c’était possible ? « Deux ans et on ne s’est pas revu depuis tout ce temps, c’est dommage. » Un petit rire s’échappa des lèvres du jeune homme, il porta sa tasse à ses lèvres et prit une gorgée de son café avant de le reposer sur la table et d’ajouter. « Je n’étais pas trop dans le coin, c’est exceptionnel que je sois ici aujourd’hui, Becca a insisté pour que je vienne regarder les fleuristes de ce quartier. » Graham venait de m’envoyer plusieurs informations en même temps que je n’arrivais pas vraiment à comprendre. Tout d’abord il y avait cette Becca, qui était-elle ? Une personne de sa famille ? Ou une simple amie ? Je n’en savais rien. Quoi qu’il en soit je n’aimais pas vraiment qu’il parle d’une autre fille et puis il parlait aussi d’un fleuriste. Ca non plus je ne le comprenais pas. Les fleuristes dans son quartier ne proposait pas des bouquets assez joli ? Graham dû remarqué mon interrogation car il laissa à nouveau échapper un petit rire avant de répondre à toutes mes interrogations. « Becca c’est ma fiancée, les préparatifs du mariage nous prennent un temps fou et je lui ai promis de nous trouver le meilleur fleuriste de la ville, alors forcément je viens un peu faire les repérages dans la ville. » Cette fois-ci c’était officiel, Graham était fiancé. Je n’en revenais pas. Je restais totalement interdite face à cette nouvelle, ne sachant plus vraiment quoi dire. Il était en couple, moi qui pensais que l’on pourrait peut-être enfin se retrouver en étant tous les deux célibataires. Je n’arrivais plus rien à ajouter et me contentais de lui faire un sourire forcé. « Et de ton côté tout va bien avec Kyle, j’imagine que vous êtes marié à l’heure qu’il est ? » Non, je n’étais pas du tout mariée, j’étais célibataire et je n’avais pas vraiment envie de le lui dire. Je regardais Graham, puis mon café et finit par répondre la mine triste. « On devait. Mais il s’est trouvé une autre femme. Je suis totalement libre comme l’air. Il faut croire qu’à l’époque je n’ai pas fait le bon choix finalement. » C’était difficile de l’avouer, mais depuis que Kyle m’avait quittée, je n’avais plus arrêté de me dire que ma vie aurait certainement été beaucoup plus belle si j’avais choisi Graham à l’époque. Mais je ne l’avais pas fait. Aujourd’hui j’aurais pu le retrouver, mais forcément Graham avait déjà quelqu’un d’autre dans sa vie. Pas étonnant, un mec aussi canon. Je terminais mon café d’une traite et le reposait sur la table. Je ne me sentais pas très bien, il fallait que je file d’ici et vite. « Bon je dois y filer. Félicitations pour tes fiançailles, j’imagine. Même si c’est dommage, je crois que comme moi, tu remarques toujours l’attirance entre nous. » Graham ne répondit pas, il se contenta de hocher la tête de haut en bas pour me confirmer qu’il y avait toujours cette même tension. Je m’apprêtais à partir, mais il m’attrapa la main et me retint quelques secondes. « Ca m’a fait plaisir de te revoir Amy. » C’était à mon tour de ne rien dire, un mince sourire s’étira sur mes lèvres et il relâcha ma main. Je m’éloignais le plus rapidement de lui, me dirigeant vers mon travail. La vie était tout de même parfois un peu trop injuste.


Dernière édition par Amelia Rhodes le Sam 2 Avr - 10:42, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Confide in me
Love in stereoϟ Letters : 302
ϟ ID Card : foolish blondie ⊹ tica

MessageSujet: Re: amelia + don't cry because it's over, smile because it happened.   Dim 6 Mar - 13:46

Sophiiiiiiaaaaaaaa

_________________

    don't even pretend you know me
    --------------------
    ‹ if i showed you my flaws, if i couldn't be strong tell me honestly would you still love me the same. ›
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://foolish-blondie.tumblr.com
avatar


Confide in me
{ Kings & Queens }
{ BUCKET LIST }:
{ MY PLAYLIST }:
{ ADRESS BOOK }:
Love in stereoϟ Letters : 288
ϟ ID Card : lady berry (caroline)

MessageSujet: Re: amelia + don't cry because it's over, smile because it happened.   Dim 6 Mar - 17:03


_________________

    We're the wild ones raised by the wolves we howl to the moon War inside my mind drowning in the tides, fighting for my life. I'm satisfied intoxicate my veins make me misbehave, be my great escape till we fade away
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Confide in me
{ Kings & Queens }
{ BUCKET LIST }:
{ MY PLAYLIST }:
{ ADRESS BOOK }:
Love in stereoϟ Letters : 232
ϟ ID Card : benzorris (anouchka)

MessageSujet: Re: amelia + don't cry because it's over, smile because it happened.   Dim 6 Mar - 17:11

bff d'amour

_________________


    Love isn’t soft, like those poets say. Love has teeth which bite and the wounds never close ϟ ϟ
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Confide in me
Love in stereoϟ Letters : 118
ϟ ID Card : Keep smiling (alexandra)

MessageSujet: Re: amelia + don't cry because it's over, smile because it happened.   Dim 6 Mar - 17:37

Hihi merci les choupettes I love you
J'ai quand même le BFF le plus canon du monde

_________________


I wanted a perfect ending. Now I've learned, the hard way, that some poems don't rhyme, and some stories don't have a clear beginning, middle, and end. Life is about not knowing, having to change, taking the moment and making the best of it, without knowing what's going to happen next.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Confide in me
{ Kings & Queens }
{ BUCKET LIST }:
{ MY PLAYLIST }:
{ ADRESS BOOK }:
Love in stereoϟ Letters : 232
ϟ ID Card : benzorris (anouchka)

MessageSujet: Re: amelia + don't cry because it's over, smile because it happened.   Dim 6 Mar - 17:56

je suis assez d'accord

_________________


    Love isn’t soft, like those poets say. Love has teeth which bite and the wounds never close ϟ ϟ
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Confide in me
Love in stereoϟ Letters : 302
ϟ ID Card : foolish blondie ⊹ tica

MessageSujet: Re: amelia + don't cry because it's over, smile because it happened.   Dim 6 Mar - 22:35

Il te faudra un lien avec la plus parfaire des petites soeur, du plus canon des BFF du monde

_________________

    don't even pretend you know me
    --------------------
    ‹ if i showed you my flaws, if i couldn't be strong tell me honestly would you still love me the same. ›
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://foolish-blondie.tumblr.com
avatar


Confide in me
Love in stereoϟ Letters : 118
ϟ ID Card : Keep smiling (alexandra)

MessageSujet: Re: amelia + don't cry because it's over, smile because it happened.   Lun 7 Mar - 10:20

Oh ouiiii un super lien avec la belle Ella I love you

_________________


I wanted a perfect ending. Now I've learned, the hard way, that some poems don't rhyme, and some stories don't have a clear beginning, middle, and end. Life is about not knowing, having to change, taking the moment and making the best of it, without knowing what's going to happen next.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


Confide in me
Love in stereo

MessageSujet: Re: amelia + don't cry because it's over, smile because it happened.   

Revenir en haut Aller en bas
 
amelia + don't cry because it's over, smile because it happened.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» (D5) here's some advice. (CASTIEL & AMELIA)
» Amelia Pevensie
» Un DC ou pas??
» Amelia
» Pris sur le fait [Adonis, Amelia & Lilly]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LONDON BABY :: BEGIN A NEW LIFE :: tell me your story :: london is mine-
Sauter vers: