Partagez | 
 

 riley + he shot me down, bang, bang.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar


Confide in me
{ Kings & Queens }
{ BUCKET LIST }:
{ MY PLAYLIST }:
{ ADRESS BOOK }:
Love in stereoϟ Letters : 91
ϟ ID Card : keep smiling

MessageSujet: riley + he shot me down, bang, bang.   Mar 12 Avr - 8:52

- Riley Hawkins -
he shot me down, bang, bang
PRÉNOM(S) + Riley NOM(S) + Hawkins ÂGE + 30 ans DATE ET LIEU DE NAISSANCE + le 16 mars 1986 ORIGINES ET NATIONALITÉ + anglaises STATUT CIVIL + célibataire ÉTUDES/MÉTIER + responsable RH dans une grande entreprise. TRAITS DE CARACTÈRE + amusante + à l'écoute + gentille + généreuse + jalouse + têtue + susceptible + sensible + mystérieuse + franche GROUPE + London Bridge

Wreck of the day

20 CHOSES À SAVOIR SUR MOI + Le matin lorsque je me réveille j'aime boire une bonne tasse de chocolat. Et oui je ne suis pas une adepte du café comme beaucoup + Je suis du genre maniaque, j'aime que toutes les choses soient rangées à leurs places + Je suis très proche de ma famille, j'aime passer du temps avec eux et ils comptent vraiment beaucoup pour moi + J'ai toujours été plus proche des garçons lorsque j'étais plus petite. + J'ai perdu mon fiancé il y a un moment maintenant et j'ai de la peine à m'en remettre. Mais la vie continue et je n'ai pas d'autres choix que d'avancer + J'en veux beaucoup à Austin, mon meilleur ami et frère jumeau de mon fiancé. Je n'ai plus de nouvelles de lui depuis que Maxwell est décédé et je lui reproche énormément de choses à ce sujet. + J'ai un rire très communicatif et j'essaye toujours de voir les choses du bon côté, mais je sais que ce n'est pas toujours évident. + J'adore les séries, je passe beaucoup de temps devant la télévision pour regarder celles que je préfère. + Je n'ai vraiment été amoureuse qu'une seule fois dans ma vie. + J'adore mon travail et je passe beaucoup de temps sur mon lieu de travail. Je crois que c'est ce qui m'a principalement aidé à me remettre du décès de mon fiancé. + J'aime le soir quand je rentre à la maison et que je me glisse sous la douche, ça me permet de me détendre et de repenser aux points importants de ma journée. + Je peux passer pas mal de temps dans la salle de bains pour me préparer le matin. + Lorsque je suis stressée, j'ai tendance à jouer avec mes cheveux ou avec mon collier. + Je porte d'ailleurs toujours autour du cou un collier avec la bague de fiançailles que Max m'avait offerte avant de mourir.

We all want a happy ending

PSEUDO/PRÉNOM + alexandra/keep smiling ÂGE + 24 ans COMMENT AS-TU CONNU LE FORUM ? + en le fondant. FRÉQUENCE DE CONNEXION + 7/7 TON DERNIER MOT + je vous aime toujours I love you


Dernière édition par Riley Hawkins le Mar 24 Mai - 14:17, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Confide in me
{ Kings & Queens }
{ BUCKET LIST }:
{ MY PLAYLIST }:
{ ADRESS BOOK }:
Love in stereoϟ Letters : 91
ϟ ID Card : keep smiling

MessageSujet: Re: riley + he shot me down, bang, bang.   Mar 12 Avr - 8:53

Once upon a time

« Riley, viens jouer un moment avec nous ! » Installée sur mon lit, je levais les yeux vers la porte de ma chambre où se tenait ma petite sœur qui me regardait avec un immense sourire. Elle devait avoir 4 ans environ et comme toujours elle voulait qu’on joue ensemble toutes les trois. Je ne disais pas non, je ne disais jamais non ! J’adorais passer du temps avec mes deux sœurs, elles étaient les personnes les plus importantes à mes yeux. Je me levais alors d’un bond de mon lit et je m’approchais d’elle avec un sourire qui s’étirait jusqu’à mes oreilles. « D’accord, viens on va dans ta chambre ! » On se dirigea alors vers la chambre de ma sœur pour rejoindre Lexie et on commença à jouer toutes les trois. La maison était bien silencieuse, j’avais l’impression qu’on était seules, mais mes parents regardaient tous les deux la télévision en bas. Nous avions vraiment des parents merveilleux et je ne voudrais changer ma famille pour rien au monde. Nous étions tous très proches, toujours à rigoler ensemble. Nous avions nos petites disputes bien sûr, mais en règle générale tout se passait bien et nos voisins nous considéraient un peu comme une famille dérangée, ce qui ne me gênait absolument pas. Peut-être que nous étions un peu dérangés, mais au moins on ne s’ennuyait certainement pas dans la famille Hawkins. « Dites les filles, tu crois que papa et maman nous aiment ? » Valentina était adorable, elle s'inquiétait toujours de savoir si tout se passait vraiment bien, elle avait besoin de se sentir aimée, ça se voyait. Il était évident pour moi que nos parents nous aimaient, de ce point de vue là nous n'avions certainement pas à nous plaindre. Je tournais alors la tête vers Lexie avec un petit sourire et c'est elle qui prit la parole. « Ne t’en fais pas Valentina, papa et maman nous aiment plus que tout au monde. On a une famille parfaite. » Elle afficha alors un immense sourire tout en me regardant droit dans les yeux, elle était tellement adorable. J'adorais la voir heureuse, c'était la petite dernière des Hawkins et je voulais vraiment en prendre soin, comme de la prunelle de mes yeux. « De toute façon quoi qu’il arrive, vous resterez toujours à mes côtés n’est-ce pas ? Vous ne partirez pas comme ça en me laissant seule ici hein ? » Bien évidemment ce n’était pas à mon âge que je pouvais faire ce genre de promesses, je ne savais absolument pas de quoi mon avenir serait fait ! Je ne pouvais pas du tout savoir si j’allais rester à Londres durant toute ma vie ou non. Pourtant je regardais ma sœur avec un immense sourire et je lui répondis. « Oui Valentina, je te le promet ! Jamais on ne te laissera seule ici ! » Des promesses en l’air, ce n’était certainement pas la meilleure chose à faire, mais à présent c’était trop tard. Je regardais ma sœur avec un petit sourire et on continua à jouer toutes les trois. Elle semblait rassurée par mes paroles et de mon côté j’espérais que j’arriverais à tenir cette promesse.

« Non cette fois-ci c’est à mon tour Austin. » Du haut de mes 10 ans je regardais mon meilleur ami droit dans les yeux, les bras croisés sur ma poitrine. Nous étions dans le parc de Londres et on jouait avec le tout nouveau vélo que les jumeaux venaient de recevoir. Pour l’occasion nous avions créé un parcours à effectuer sur le vélo les uns après les autres. Austin semblait cependant impatient de pouvoir l’essayer à nouveau et s’apprêtait déjà à monter sur le vélo lorsque Theo eut terminé. Mais déjà à l’époque je n’étais pas du tout du genre à me laisser marcher sur les pieds et je n’hésitais pas une seule seconde pour lui faire comprendre que c’était à mon tour. « Elle a raison Austin, Riley n’a même pas encore pu essayer. Elle t’a déjà laissé passer une fois. » Satisfaite je lançais un petit sourire en coin à Theo pour le remercier et m’empressais de monter sur le vélo. La langue dehors, je m’efforçais de réaliser ce parcours du mieux que je le pouvais sous le regard amusé de mes deux meilleurs amis. « Si tu te dépêches Nono tu pourras battre le record de Theo » Sous le regard apeuré du jumeau, j’appuyais encore plus fort sur les pédales de mon vélo pour le faire accélérer et je passais la ligne d’arrivée avec le sourire. « Laisses tomber Riley, t’as jamais pu faire mieux que moi ! » Je laissais échapper un petit rire tout en m’approchant d’Austin qui tenait le chronomètre dans sa main et essayait de le cacher. « Allez Austin dis-le nous ! Je veux savoir si j’ai réussi à le battre ! » Austin me tendit alors le chronomètre et je m’empressais de regarder le petit cadran qui indiquait deux secondes de mieux que Theo. Un nouveau sourire satisfait s’étira sur mon visage et je tournais immédiatement mon regard vers lui. « C’est pas possible Riley, je suis certain que tu as raté un bout du parcours ! » Je laissais échapper un petit rire tout en tournant mon regard vers Theo qui semblait fou de rage. Apparemment le fait de se faire battre par une fille le rendait totalement dingue. « Tu as vu Austin, on dirait bien que Theo ne supporte vraiment pas de se faire battre par une fille. » Je rigolais et fut bientôt rejoint par Austin. Theo croisa les bras sur sa poitrine et s’assit sur un petit banc qui se trouvait à côté de nous. « Vous êtes vraiment pas drôle tous les deux ! » Ces quelques mots ne firent qu’empirer les rires d’Austin et moi. Finalement Theo se détendit et se joignait à nous pour rigoler. Les deux frères Linvingston sont mes meilleurs amis depuis aussi longtemps que je m’en souvienne. Tous les trois nous avons toujours été inséparables. Prêt à faire toutes les conneries du monde ensemble et de se protéger les uns les autres. Ils sont tellement importants à mes yeux, je ne pourrais imaginer la suite de ma vie sans ces deux-là à mes côtés. Ils savent toujours me faire rire et puis parfois il leur arrive d’oublier que je suis une fille. Ce qui ne me gêne pas en réalité. J’ai envie qu’ils soient naturels avec moi et qu’ils ne mettent pas de barrières entre nous simplement parce que je ne suis pas exactement faite comme eux. Bref, en dehors de mes deux petites sœurs, les jumeaux sont les personnes les plus importantes dans ma vie. Il n’y avait qu’avec eux de toute façon que je peux faire toutes ces conneries sans avoir peur d’être jugée ou quoi que ce soit et avec le temps j’étais persuadée que nous n’allions que nous rapprocher encore plus.

Le lycée. Une nouvelle expérience qui s’offrait à moi. J’avais passé tout l’été avec ma famille, nous avions fait de grandes vacances qui ne tombaient malheureusement pas en même temps que celles des Livingston, je n’avais donc pas revu les jumeaux depuis la fin de l’école obligatoire. Aujourd’hui nous allions commencer tous les trois le lycée et je me sentais toute excitée. Enfin, en même temps j’avais la boule au ventre. Comme toujours lorsqu’il s’agissait de commencer quelque chose de nouveau. Je venais de terminer de préparer mon sac lorsque la sonnerie de la porte retentit. Je m’empressais de le fermer et d’aller ouvrir la porte pour accueillir les jumeaux qui m’avaient promis de passer chez moi avant d’aller au lycée. Ils ne voulaient pas me laisser y aller toute seule quand même. J’ouvris la porte avec un immense sourire et me jetais dans leur bras avant même qu’ils n’aient eu le temps de dire quoi que ce soit. « Ce que je suis contente de vous voir tous les deux ! Je me réjouis d’entendre tous les détails sur vos vacances. » Je jetais mon sac sur mon épaule et continuait de sourire bêtement alors que les deux jumeaux semblaient me regarder de haut en bas. Fronçant les sourcils je baissais mon regard vers mon t-shirt, pendant qu’il y avait une tâche dessus ou quelque chose d’anormal. « Wow Riley tu… Tu as… » Mais c’est Austin qui termina la phrase de Theo avec un immense sourire accroché à son visage. « Beaucoup changé. Ca t’as bien réussi ces vacances dit donc. » Il était vrai que durant les vacances j’avais beaucoup changé. En même temps je grandissais de plus en plus et forcément mon côté femme commençait à se voir nettement plus qu’il y a quelques années quand on jouait encore avec ce fameux vélo. « Merci les garçons. Désolée de vous le dire, mais de votre côté vous n’avez vraiment pas changé. » Je laissais échapper un petit rire et refermais la porte derrière moi alors que de son côté Theo continuait de me regarder de haut en bas. Visiblement mon changement de l’été le surprenait beaucoup plus qu’Austin qui commençait déjà me raconter quelques petits passages de leurs vacances en France. « La Tour Eiffel était magnifique, rien à voir avec celle qu’il y a à Vegas. C’était vraiment génial. N’est-ce pas Theo ? » Perdu dans ses pensées, Theo ne réalisa pas tout de suite que son frère lui parlait. Ce n’est que lorsqu’il remarqua nos deux regards braqués sur lui qu’il se décida à réagir. « Hein ? Heu… oui c’était vraiment super la France et toi alors tes vacances ? » Je me lançais dans le récit de mes vacances au Canada sur tout le chemin qui nous séparait du lycée. Cette conversation me permis d’oublier totalement mon appréhension face à cette nouvelle école. Ce n’est que lorsque j’arrivais devant l’entrée du bâtiment que je ressentis à nouveau cette fameuse boule au ventre. « Ne t’en fais pas Riley, tout va très bien se passer. De toute façon avec Theo on est là, tu n’es pas toute seule et puis il y a tes amies de l’école qui seront là. » Oui si on pouvait vraiment appeler ça des amies. J’ai toujours eu beaucoup plus de facilité à m’entendre avec les hommes qu’avec les filles. Le côté hypocrite et crêpage de chignon, ce n’était pas pour moi. Je préférais rester avec les mecs qui sont beaucoup plus simples à supporter en amitié. Ils ne sont pas du tout du genre à se prendre la tête pour une petite histoire de rien du tout. Mais j’avais tout de même réussi à me faire quelques copines à l’école, bien que jamais je ne leur confierais mes plus sombres secrets.

« Bah alors Riley, ça ne va pas ? Tu m’as l’air pas très bien aujourd’hui. » Installée sur l’arrière de la voiture des jumeaux Livingston, je regardais par la fenêtre d’un air plutôt angoissé. En entendant les paroles de Theo je levais mon regard vers lui et tentais d’afficher un petit sourire. « C’est parce que c’est le premier jour, n’est-ce pas ? » Je poussais un léger soupir et hochais la tête de haut en bas. Le lycée c’était terminé et à présent place à l’université. Les jumeaux étaient toujours à mes côtés, mais j’avais l’impression qu’ils ne pourraient plus être autant présents pour moi. L’université, c’est immense et puis nous n’aurions plus les mêmes horaires. J’avais décidé de me spécialiser dans le domaine de l’économie. Domaine qui me passionne depuis de nombreuses années et plus particulièrement tout ce qui touche aux ressources humaines. Evidemment je me réjouissais de commencer les cours et d’apprendre pleins de nouvelles choses. Mais comme toujours les premiers jours m’effrayaient. « Mais Riley, t’es grande maintenant. Ca ne devrait plus t’effrayer ce genre de journées. Et puis comme on te le dit toujours, on est là nous ! » Theo essayait de me lancer un regard qui se voulait rassurant, mais je ne l’étais absolument pas. Je ne changerais jamais à ce niveau-là, la nouveauté m’effraye. Du moins au début, il ne me faut en général pour longtemps pour me mettre dans le bain. Mais tant que je n’aurais pas vu à quoi ressemblera ma classe, je pense que je serais toujours autant angoissée. « Moi je pense que ça va être vraiment une expérience incroyable cette année. On va rencontrer pleins de nouvelles personnes en plus. Je suis sûr que tu t’y plaira autant que nous Riley. » Un sourire finit par s’étirer sur mon visage. « Ouais, peut-être qu’il y aura de beaux garçons. » Jusqu’à présent les hommes n’ont jamais vraiment été ma priorité numéro une. En fait, j’ai déjà assez à faire avec mes deux jumeaux sans me coltiner encore un petit ami. Ce n’était pas vraiment ce qui m’intéressait pour le moment et je préférais donc faire ma vie sans trop me consacrer à ça. Ca viendrait certainement bien assez vite. Mais il est vrai qu’à l’université je pourrais sans doute rencontrer de beaux jeunes hommes et ce point-là n’était tout de même pas négligeable. « Mouais… N’allons pas trop vite là-dessus non plus. » Je levais mon regard vers Theo qui conduisait et remarquais une pointe de jalousie dans son regard. Surprise, je laissais échapper tout de même un petit rire. « Pourquoi ? Je n’ai pas le droit de me trouver quelqu’un ? » J’essayais évidemment de le tester. Un sourire en coin, je regardais sa réaction dans le rétroviseur, mais je n’arrivais rien à déceler. « Bien sûr que si, tu fais ce que tu veux Riley. Mais je pense qu’avec Austin on aura quand même notre mot à dire sur le choix, c’est tout. » Quelque chose me disait que Theo ne me disait pas tout. Mais je décidais de ne pas chercher plus loin, sa réponse me convenait parfaitement bien. Puis, de toute façon je ne me trouverais certainement personne ici non plus. Pour le moment aucun mec ne semblait vraiment s’intéresser à moi. Mais c’était peut-être simplement parce que je suis toujours entourée de mes deux protecteurs adorés.

Le sourire aux lèvres, je tenais bien serré dans ma main mon diplôme. Cette fois-ci c’était fait, je venais de terminer mes études dans le domaine des ressources humaines et j’avais obtenu mon diplôme haut la main. Fière de moi, je regardais toutes ces personnes applaudir devant moi alors que tous les élèves de mon année se tenaient à mes côtés avec le même sourire accroché au visage. Evidemment, juste à côté de moi se tenait Theo et Austin. Tous les deux avaient réussi leurs études également et je sentais déjà que nous allions pouvoir fêter tout ceci comme il se doit. La cérémonie toucha à sa fin et je me dirigeais d’abord vers mes parents et mes sœurs qui me félicitèrent comme il se doit. Puis je retrouvais à nouveau vers les deux jumeaux. Austin était en grande discussion avec un de ces potes lorsque je m’approchais d’eux et Theo me lança un immense sourire dès qu’il me vit approcher. « Je pourrais te parler deux minutes Riley ? » Etonnée, j’hochais doucement de la tête pour lui confirmer que l’on pouvait discuter et le suivit à l’écart de toute la foule présente pour nous féliciter. « Qu’est-ce qu’il se passe Theo ? » Il semblait légèrement mal à l’aise. Il passa sa main dans ses cheveux puis la glissa dans sa poche. Il ne semblait plus vraiment savoir quoi dire. Je fronçais les sourcils jusqu’à ce qu’il se décide enfin à me parler. « En fait, ça fait un petit moment que je voulais t’en parler, mais je n’ai pas vraiment eu l’occasion de le faire. Je… Heu comment dire… Je t’apprécie beaucoup Riley tu sais ? » Un petit sourire en coin s’étira sur mon visage, je ne comprenais pas vraiment ce qui était entrain de se passer, mais je trouvais Theo vraiment adorable. « Oui évidemment que je le sais Theo. » Il afficha un léger sourire et puis poursuivit. Il ne semblait vraiment pas sûre de lui, je ne l’avais en fait jamais vu dans un état pareil. Habituellement il n’avait pas vraiment de peine à m’avouer les choses. « Non mais ce que je veux dire par là, c’est que je pense être amoureux de toi. » Surprise par cette déclaration, je restais silencieuse, sans trop savoir vraiment ce qu’il fallait ajouter à tout ça. Le silence dura encore de longues secondes et Theo ne me lâchais pas du regard, il attendait une réaction. Mais je ne savais pas vraiment quoi lui répondre, en même temps je n’avais jamais réfléchis à l’éventualité que l’un des jumeaux puissent éprouver quelque chose d’autre que de l’amitié pour moi. « Ah vous êtes là tous les deux ! Je vous cherchais partout. Venez, ils sont entrain de servir à boire. » Contente de trouver une bonne excuse pour pouvoir esquiver cette conversation pour le moment, je m’empressais de rejoindre Austin. « Oh chouette, allez viens Theo ! » Le sujet ne revint pas sur le tapis pour le reste de la journée et tout se déroula comme d’habitude. Je ne réfléchissais même plus à ce que venait de me dire Theo. Pour le moment l’important pour moi c’était de s’amuser et de fêter notre réussite à tous les trois. Mais je savais bien que tôt ou tard je devrais commencer à me poser quelques questions au sujet de tout ça. C’était compliqué et tellement inattendu. J’étais vraiment restée bouche bée face à cette déclaration et en ce moment Theo devait certainement m’en vouloir pour ça, mais en même temps je ne voulais pas dire quoi que ce soit là-dessus alors que je n’ai même pas encore pris le temps d’y réfléchir.

Six mois. C’était le temps que j’avais passé à Edimbourg où j’avais eu une grande opportunité pour mon travail juste après mes études. Tout était arrivé très rapidement. Une fois mon diplôme en poche, j’avais commencé à faire quelques recherches de travail dans le domaine des ressources humaines pour finalement tomber sur cette superbe opportunité à Edimbourg. J’avais rapidement été engagée et j’avais donc pris mon envol pour Edimbourg où j’ai vécu 6 mois. Six mois qui n’ont pas été des plus incroyables pour moi malheureusement. Je tentais évidemment de garder le plus de contact possible avec ma famille et puis avec mes deux meilleurs amis bien évidemment. Et tous les jours je ne cessais de leur dire que c’était horrible. Je n’avais pas vraiment réussi à me faire une place dans cette ville. En même temps en ayant toujours vécu à Londres, c’est un sacré changement d’arriver dans une ville comme Edimbourg. J’avais donc déjà eu de la peine à m’y faire, je compris rapidement que ce n’était vraiment pas fait pour moi. Tout comme le travail que j’avais trouvé. Mon chef était sans doute le plus grand tyran qui puisse exister sur cette terre. J’ai souvent pensé que le diable se cachait en lui ou quelque chose dans ce genre-là. Pourtant avant de me faire embaucher dans cette entreprise, j’avais eu plusieurs contacts avec lui et j’étais restée persuadée qu’il était gentil. Mais je me trompais sur toute la ligne. Il cherchait toutes les occasions possibles pour me rabaisser et il se donnait un malin plaisir à me refiler tous les dossiers qu’il n’avait pas envie de traiter. Les dossiers pourris quoi. Quant aux collègues, ce n’était pas tellement ça non plus. Sans doute qu’à force de travailler ici et de côtoyer cet affreux personnage, les employés de cette entreprise ont fini par devenir comme lui. C’est peut-être le seul moyen pour survivre dans une entreprise comme celle-ci. Dans tous les cas ces six mois furent un véritable enfer pour moi et je ne tardais pas à donner ma lettre de démission. Ce qui me poussa à le faire fut l’autre opportunité qu’on me proposa à Londres, pour mon plus grand bonheur ! J’avais réussi à obtenir une place dans le service des ressources humaines d'une grande entreprise. Lieu très connu dans la ville et où je savais déjà avec certitude que je pourrais très bien m’intégrer. C’est donc après six mois à Edimbourg que je revenais à Londres pour recommencer un nouveau travail et surtout retrouver tous mes amis d’ici. Mes sœurs me manquaient énormément et puis surtout les deux jumeaux Livingston ! En plus de tout ça, durant les six mois que j’ai passé à Edimbourg, j’ai réfléchis aux événements qui se sont passés avant mon départ et surtout à l’annonce de Theo. Et à présent il me paraissait plutôt évident que tous les deux nous pouvions tout à fait former un couple. Il fallait absolument que je discute avec lui dès mon retour dans notre chère ville. Je n’avais pas été très correcte pour la manière dont j’avais laissé les choses à mon départ et il fallait donc vraiment que je me rattrape à ce sujet.


Dernière édition par Riley Hawkins le Mar 12 Avr - 16:01, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Confide in me
{ Kings & Queens }
{ BUCKET LIST }:
{ MY PLAYLIST }:
{ ADRESS BOOK }:
Love in stereoϟ Letters : 91
ϟ ID Card : keep smiling

MessageSujet: Re: riley + he shot me down, bang, bang.   Mar 12 Avr - 8:53

Once upon a time

Dès mon retour à Londres, je m’empressais de retrouver tous mes proches, de passer du temps avec mes sœurs et surtout de revoir les jumeaux. Je les avais d’abord revu tous les deux, discutant avec eux de mes aventures désastreuses à Edimbourg. Puis, j’avais demandé à Theo pour qu’on se revoie tous les deux pour discuter. Theo avait accepté avec plaisir, sans poser plus de questions. Le jour du rendez-vous, je passais plusieurs minutes dans ma chambre à essayer de décider comment je pourrais bien m’habiller pour un tel événement. Finalement mon choix s’était porté sur une simple robe avec des petites chaussures noires. J’avais donné rendez-vous à Theo dans un petit café de la ville. J’arrivais là-bas pile à l’heure et pris place à une table en attendant que le jeune homme arrive. Quelques secondes plus tard je le vis pousser la porte d’entrée du café et me rejoindre avec le sourire. On se salua comme d’habitude et il prit place en face de moi. Une fois notre café devant nous, je me décidais à me lancer. « En fait, si je t’ai demandé pour qu’on se voit c’est parce que je ne suis pas vraiment fière de la manière dont je suis partie après la remise des diplômes et après ce que tu m’as avoué. » Theo me regardait droit dans les yeux, écoutant chacun de mes mots avec attention. Il hocha doucement la tête et semblait m’encourager à continuer. « Je crois que sur le moment je n’ai pas vraiment réalisé ce qu’il se passait et je n’y avait pas vraiment réfléchis. Mais durant ces six derniers mois j’y ai bien réfléchis… » Ce n’était pas évident à avouer, j’étais sur le point de lui dire que je suis prête à tenter une histoire avec lui en même temps et je ne savais pas si Theo le voudrait toujours. Mon cœur battait très fort et Theo continuait de me regarder droit dans les yeux sans laisser percevoir le moindre sentiment. « Je heu… Je pense qu’on pourrait tenter quelque chose, tous les deux. Si c’est toujours ce que tu voudrais, bien sûr. » Les battements de mon cœur s’accélèrent encore une fois. Je regardais Theo droit dans les yeux et celui-ci afficha un petit sourire en coin avant d’avancer délicatement sa main vers la mienne. « Evidemment que je voudrais qu’on tente quelque chose tous les deux. » Un large sourire s’étira sur mon visage. Je serrais doucement la main de Theo dans la mienne. J’étais contente de voir qu’il ne m’en voulait pas trop pour la manière dont j’avais géré les choses il y a six mois en arrière et surtout j’étais contente de voir qu’il n’avait pas changé d’avis sur la question. Durant les six mois j’avais eu le temps de penser à tout ça et de me rendre compte que Theo comptait beaucoup plus pour moi que je n’aurais pu l’imaginer. Depuis qu’il m’avait dit être amoureux de moi je m’étais rendue compte qu’effectivement j’ai toujours perçu Theo d’une autre manière qu’Austin. Pourtant ce sont des jumeaux, mais le feeling a toujours été différent avec Theo. A présent je savais pourquoi et j’étais contente de pouvoir enfin officialiser les choses avec lui. Un immense sourire s’étirait sur mon visage alors que Theo s’approchait de moi pour déposer le premier baiser sur mes lèvres. Un baiser doux et tendre, un baiser parfait. Je ressentis immédiatement des papillons dans le ventre, c’était tout simplement parfait.

Un an, Une longue et merveilleuse année que Theo et moi avons partagé ensemble. Tout était parfait. On s’entendait tous les deux parfaitement bien. Pour moi c’était une évidence que nous étions faits pour être ensemble tous les deux. Puis un jour, alors que je pensais que notre histoire ne pourrait pas être plus merveilleuse qu’elle ne l’était déjà, il me demanda en mariage. Je me rappelle comme si c’était hier de cette merveilleuse journée. J’avais 26 ans et je travaillais toujours au même endroit. A la fin de cette fameuse journée, j’étais rentrée à la maison, totalement exténuée. En ouvrant la porte, je remarquais une ambiance tamisée dans l’appartement. Un sourire s’étira sur mon visage et je refermais la porte derrière moi. De toute évidence, Theo venait de me préparer une petite surprise. Avançant à petit pas dans l’appartement, je suivais le petit chemin de pétales de roses qu’il avait fait sur le sol. Celui-ci m’amena directement dans le salon où Theo m’attendait, vêtu d’un beau costard et deux coupes de champagne à la main. Je m’approchais de lui, les joues légèrement rosies. J’adorais ce genre de petites attentions. « C’est romantique tout ça, tu as quelque chose à te faire pardonner ? » Je laissais échapper un petit rire alors que j’arrivais à sa hauteur. Theo m’attrapa par la taille et m’embrassa tendrement sur les lèvres. Il déposa ensuite les deux coupes de champagne sur la table basse. « Non rien à me faire pardonner, je voulais simplement que tout soit parfait pour que je puisse faire ça. » Dès la fin de sa phrase, il déposa un genou au sol et sortit de la poche de sa veste une petite boîte noire qu’il ouvrit devant mes yeux. A l’intérieur se trouvait une magnifique bague. Mes yeux se remplirent de larmes alors que Theo prononçait ces quelques mots. « Riley, veux-tu m’épouser ? » Je restais silencieuse pendant quelques secondes, posant ma main sur ma bouche, des larmes coulant sur mes joues. Des larmes de joie bien évidemment. Je n’arrivais plus vraiment à parler, je sentais mes mains trembler et puis je finis par tendre délicatement ma main pour qu’il puisse passer la bague à mon doigt. « Evidemment que je veux t’épouser. » Je me jetais ensuite dans ses bras, l’embrassant tendrement sur ces douces lèvres. Nous étions fiancés tous les deux et bientôt je pourrais me considérer comme la femme de Theo. C’était vraiment merveilleux, je n’arrivais pas à le croire.  Pour beaucoup cela pouvait semblait un peu précipiter. Après tout c’était rare de voir des personnes se fiancer après seulement un an de relation. Mais pour Theo et moi s’était une évidence que nous allions finir notre vie ensemble. Il n’y avait donc aucune raison d’attendre plus longtemps pour nous marier. Et puis de toute façon, on s’en fichait totalement de ce que pouvait penser les autres. Tout ce qui importait, c’est qu’on soit heureux tous les deux. Je me réjouissais déjà d’annoncer la nouvelle à mon entourage surtout à mes deux sœurs bien évidemment. Je savais déjà qu’elles allaient sauter de joie en apprenant la nouvelle. Et puis elles pourront m’aider à préparer le mariage, ce qui allait vite prendre du temps. Mais pour le moment je ne pensais pas à tout ça. Non pour le moment je profitais simplement de ces moments passé en compagnie de mon amoureux.

J’étais chez moi, tranquillement installée sur le canapé lorsque je reçu cet appel. C’était Austin. C’est avec le sourire que je lui répondis. « Hey comment va le meilleur de tous les meilleurs amis du monde ? » J’affichais un petit sourire en coin tout en tenant le téléphone collé contre mon oreille. La réponse ne fut pas aussi joyeuse que celle à laquelle je m’attendais. Austin me répondit d’une voix grave. « Salut Riley. » Fronçant les sourcils je me redressais sur mon canapé pour me mettre en tailleur. « Tout va bien Austin ? » Je l’entendais respirer profondément à l’autre bout du téléphone. Un silence s’était installé et j’attendais de savoir ce qu’il se passait. Quelque chose de grave de toute évidence. « J’ai… Il y a eu un accident de voiture Riley, Theo et moi on a eu un accident. Je suis à l’hôpital et les médecins ne sont pas très confiants. » Austin parlait très vite, il ne fit aucune pause entre ses phrases et puis il s’arrêta. De mon côté je gardais le téléphone coller contre mon oreille et je regardais dans le vide. Je ne comprenais pas ce qu’il était entrain de me dire. Ou plutôt je ne voulais pas vraiment le comprendre. « J’arrive tout de suite. » Je n’avais pas réfléchis plus longtemps et je n’avais pas laissé le temps à Austin de répondre. Je sortais de chez moi à toute vitesse et grimpais dans ma voiture pour me diriger vers l’hôpital. Ils avaient eu un accident, les médecins n’étaient pas très confiants ! Quelque chose n’allait vraiment pas. J’arrivais à l’hôpital quelques minutes plus tard et je retrouvais Austin dans la salle d’attente. Il ne semblait pas en très bon état lui non plus. « Riley, je… Je suis désolé. Le médecin vient de me l’annoncer. » Il avait les yeux remplis de larmes et il n’eut pas besoin de dire les mots pour que je comprenne. J’arrivais trop tard. Impossible de lui dire au revoir, c’était fini. Theo n’était plus. Mes jambes se mirent à trembler et je tombais dans les bras de mon meilleur ami. Je déversais toutes les larmes de mon corps, je n’arrivais pas à le croire. Theo était décédé. « Je suis tellement désolé Riley, je n’ai rien pu faire. Excuse-moi ! » Evidemment j’écoutais les paroles d’Austin, mais je n’arrivais pas à répondre. Je n’arrêtais plus de pleurer et je ne savais plus quand tout cela allait s’arrêter. Mawell était décédé. C’était terminé. Plus de mariage, plus de petit copain, plus rien du tout. Je ne verrais plus son sourire, je n’entendrais plus le son de sa voix. Je ne voulais plus rien dire du tout, je laissais Austin parler et moi je restais dans ses bras à pleurer encore et encore. J’avais perdu l’homme de ma vie. Tout était fini.

Couchée dans mon lit, je regardais le plafond de ma chambre sans bouger. J’étais totalement perdue dans mes pensées et je ne faisais plus attention à ce qui m’entourait. Je fus sortie de mes pensées lorsque quelqu’un frappa à la porte de mon appartement. Je fis un petit saut dans mon lit, surprise d’entendre un bruit autour de moi alors que tout semblait si calme. Je me levais délicatement de mon lit, encore vêtue de mon pyjama et je me dirigeais vers la porte d’entrée. En ouvrant, je grimaçais à la vue du soleil beaucoup trop éblouissant pour moi. Tout mon appartement était plongé dans le noir et je n’avais plus vraiment l’habitude de revoir la lumière du jour. Mes deux sœurs se tenaient sur le pas de la porte. « Oh salut les filles, qu’est-ce que vous faites ici ? » Un petit sourire s’étira sur mon visage, très peu convaincant, mais j’essayais de me forcer pour mes sœurs. « Qu’est-ce qu’on fait ici ?! A ton avis, on vient te sortir d’ici ! » Je poussais un soupir alors que mes deux sœurs entraient chez moi sans même en avoir été invitée. « Je n’ai pas envie de sortir les filles, laissez-moi tranquille ! » Mes deux sœurs croisèrent leur bras sous leur poitrine et me regardèrent toutes les deux. Elles n’étaient pas prêtes à se laisser avoir aussi facilement de toute évidence. « Riley, ça fait une semaine que tu es enfermée dans cet appartement. Une semaine que tu refuses de sortir. Il serait vraiment temps de faire quelque chose. Il est 14 heures et tu es encore en pyjama. A ton boulot ils doivent sûrement s’inquiéter et je pense que ça te ferait du bien d’y retourner. » Je détestais les entendre me faire la morale. Je n’avais plus envie de faire des efforts. Mon fiancé est décédé, j’ai bien le droit de me morfondre un peu sur mon sort tout de même ? Elles ne pouvaient pas comprendre de toute façon, personne ne pouvait comprendre à quel point c’est difficile de surmonter tout ça. « J’ai pas envie de sortir. Je retournerais travailler la semaine prochaine. Si vous voulez on peut boire un café ici ? » Un petit sourire s’étira sur mes lèvres, cette fois-ci nettement plus sincère. Elles semblaient toutes les deux réfléchir à la question et c’est Valentina qui finit par prendre la décision. « Très bien, mais tu vas me faire le plaisir d’aller te changer tout de suite et on va aérer ton appartement. » Je poussais un nouveau soupir et me dirigeais à contre cœur vers ma chambre pour aller me changer. Pendant ce temps, j’entendais mes sœurs ouvrirent les rideaux et les fenêtres de mon appartement. Il était clair que ça ne pourrait me faire que le plus grand bien d’aérer un peu ici, mais c’était difficile de l’accepter. Theo n’est plus là et chaque fois que j’essaye de faire quelque chose, je finis par fondre en larmes en me rappelant qu’il aurait fait telle et telle chose avec moi ou qu’il m’aurait dit telle chose s’il m’avait vu faire. Bref, c’était difficile de ne pas me rappeler de lui partout où j’allais. Mais en même temps je savais bien qu’il était temps pour moi de faire quelques efforts. Et mes sœurs avaient tout à fait raison de me bousculer un peu. La vie continuait et il fallait que je relève la tête. Mais c’était tellement difficile, tellement affreux.

« Tu n’as toujours pas de nouvelles d’Austin ? » Cinq années étaient passées à présent. Cela faisait trois ans que Theo était décédé dans ce terrible accident. Cela faisait aussi trois ans que je n’avais plus aucune nouvelle d’Austin. Après l’enterrement de son frère, il était parti. Il avait quitté la ville, sans rien me dire, sans rien annoncer. Il était simplement parti, me laissant seule avec ma tristesse et ma peur de l’avenir. Austin conduisait la voiture le jour de l’accident. Il avait causé la mort de son frère. Au final ce n’était pas vraiment de sa faute, mais pour moi c’était plus facile de remettre la faute sur lui et de lui en vouloir. Je lui en voulais également d’être parti, je le trouvais lâche de faire les choses comme ça. Alors que moi j’étais restée, j’étais toujours là, j’avais relevé la tête avec l’aide de mes sœurs évidemment et j’avais avancé. Lui, je ne savais pas du tout ce qu’il devenait. Plus un seul message, pas un seul signe de vie. Il avait tout simplement disparu de la circulation. « Austin ? C’est qui ça ? » Je laissais échapper un petit rire jaune. J’étais fâchée contre lui de toute évidence et je n’hésitais pas à le montrer, surtout pas à mes sœurs qui connaissent l'histoire sur le bout des doigts. « J’en conclus que tu n’as toujours pas eu de nouvelles. Je me demande ce qu’il fabrique. » Je levais les yeux vers ma sœur. Pourquoi est-ce qu’elle parlait de ça maintenant ? Ca faisait trois ans qu’il était parti et que je n’avais plus de nouvelles. Ce n’était pas maintenant que quelque chose allait changer. «On s’en fiche de ce qu’il fabrique ! Il peut faire sa vie comme il veut, je m’en contrefiche. Qu’il reste loin de moi et c’est tout ! » Je n’avais pas du tout envie de parler d’Austin en ce moment. Je n’avais plus envie de parler de tout ce qui s’apparentait aux jumeaux Livingston en fait. Je voulais parler de tout et n’importe quoi, sauf de ça. « Tu ne penses pas que c’est un peu exagéré comme réaction Riley ? Val’ ne fait que poser quelques questions, tu n’as pas besoin de lui répondre comme ça. » Oui je savais que j’avais peut-être été un peu fort avec ma sœur. Mais en même temps c’était toujours elle ou Lexie qui amenait le sujet sur le tapis. Si j’avais envie d’en parler, je pouvais amener le sujet moi-même. « Oui je sais, désolée. Je n’ai juste pas envie de parler de tout ça, je ne veux pas parler de lui ! » J’étais totalement déçue par le comportement de mon meilleur ami, ça se voyait très clairement. Et je voulais qu’on me laisse la paix. Il n’y avait plus aucune raison que l’on parle de lui pour le moment, fin de l’histoire. « Ecoutez, je sais que je suis pénible lorsqu’on parle de ça. Mais ce n’est pas facile et le moins on en parle, le mieux je me porte. Austin n’est plus là, il ne veut pas donner de nouvelles, c’est son problème. Je dois avancer dans ma vie de mon côté et tant pis pour lui. » Après ça mes sœurs ne continuèrent plus sur le sujet et on discute de toute autre chose pour le reste de la  journée.


Dernière édition par Riley Hawkins le Mar 12 Avr - 16:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Confide in me
{ Kings & Queens }
{ BUCKET LIST }:
{ MY PLAYLIST }:
{ ADRESS BOOK }:
Love in stereoϟ Letters : 106
ϟ ID Card : benzorris (anouchka)

MessageSujet: Re: riley + he shot me down, bang, bang.   Mar 12 Avr - 9:36


_________________


    DON'T BELONGS TO NO CITY, DON'T BELONG TO NO MAN
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Confide in me
{ Kings & Queens }
{ BUCKET LIST }: ✗ make friends
{ MY PLAYLIST }: ♫ hello – adèle
{ ADRESS BOOK }:
Love in stereoϟ Letters : 254
ϟ ID Card : the mad hatter

MessageSujet: Re: riley + he shot me down, bang, bang.   Mar 12 Avr - 10:42


_________________

loving can hurt
loving can hurt sometimes, but it's the only thing that I know. When it gets hard, you know it can get hard sometimes, it is the only thing that makes us feel alive. We keep this love in a photograph, we made these memories for ourselves, where are eyes are never closing, hearts are never broken, times are forever frozen still.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


Confide in me
Love in stereo

MessageSujet: Re: riley + he shot me down, bang, bang.   

Revenir en haut Aller en bas
 
riley + he shot me down, bang, bang.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» bang, bang, my baby shoot me down ✗ TIGAN
» Version N°15 : Bang bang you're dead !
» bang bang, je suis un cowboy ! YIHA ∞
» BANG ELISA Δ Tu as déjà vu un pingouin respirer par les fesses ?
» J'vais sûrement perdre ma vie, BANG BANG ! Noah&Wayne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LONDON BABY :: BEGIN A NEW LIFE :: tell me your story :: london is mine-
Sauter vers: